Quand le maire se fait Cupidon

Le maire Pascal Bonin distribuera 250 roses auprès de... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le maire Pascal Bonin distribuera 250 roses auprès de bénéficiaires de certains organismes communautaires pour la Saint-Valentin. « Le but, c'est d'aller voir les gens à qui on ne pense pas à la Saint-Valentin », dit-il.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le maire de Granby, Pascal Bonin, souhaite alléger la solitude de certains de ses citoyens à la Saint-Valentin. Pour y arriver, il distribuera lui-même plus de 200 roses le 14 février auprès de la clientèle de certains organismes communautaires, a-t-il expliqué.

« Le but, c'est d'aller voir les gens à qui on ne pense pas à la Saint-Valentin, des gens qui sont dans des situations pas faciles pour différentes raisons. Et, on va se le dire, des gens pour qui la Saint-Valentin est loin d'eux en ce moment. Des fois, ils ont des difficultés passagères ou plus profondes. On veut leur dire qu'on pense à eux », a fait valoir le maire. 

Ce dernier affirme qu'il consacrera une bonne partie de sa journée à cette tournée originale. Près de 250 roses seront distribuées. Des contacts ont déjà été pris avec six organismes communautaires de Granby qui oeuvrent auprès d'une clientèle souvent seule. La visite du maire sera ainsi une surprise pour les usagers, mais pas pour le personnel de ces organismes. 

Il y a deux ans, Granby avait attiré l'attention médiatique d'un peu partout au Québec en invitant ses citoyens à rédiger de courts messages d'amour afin qu'ils soient diffusés sur les panneaux d'affichage numériques de la Ville. L'initiative avait été populaire auprès de la population. L'effet de nouveauté s'est cependant estompé l'an dernier, de sorte que le maire, et les membres du comité villes intelligentes, ont voulu revoir le concept cette année pour demeurer « la ville de l'amour », affirme Pascal Bonin. 

« Je trouve que c'est un geste formidable. On va distribuer un petit mot gentil avec les roses. Les gens des communications de la Ville vont m'aider parce que ça demande quand même une bonne logistique. On va aller toucher le coeur des gens. Ce n'est pas compliqué », lance le maire. 

Selon lui, le budget alloué à ce projet est somme toute « minime ». « C'est plus un investissement de temps. C'est le geste qu'on pose qui est important, je crois. C'est aussi ça le rôle d'un maire : montrer de l'humanisme et être sensible aux autres », estime-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer