Pierre Paradis obtient son congé de l'hôpital

Pierre Paradis a été traité pour une commotion... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Pierre Paradis a été traité pour une commotion cérébrale à la suite d'une chute à cheval survenue il y a environ deux semaines.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Cowansville) Le député de Brome-Missisquoi, Pierre Paradis, a obtenu jeudi son congé de l'hôpital.

Le bureau de circonscription de l'élu a confirmé la nouvelle en après-midi. Par communiqué, son attachée politique Louisette Hébert a fait savoir qu'il avait quitté le service de neurologie de l'hôpital Notre-Dame de Montréal, où il avait été transféré vendredi dernier après un séjour à l'hôpital Brome-Missisquoi-Perkins de Cowansville, et qu'il était maintenant en convalescence auprès de sa famille. On ignore donc encore à quel moment il sera de retour à l'Assemblée nationale.

« Il continuera de faire l'objet d'un suivi médical », a-t-elle indiqué. Rappelons que M. Paradis a été traité pour une commotion cérébrale à la suite d'une chute à cheval survenue il y a environ deux semaines. 

Parallèlement à son hospitalisation, le ministre déchu de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation a été exclu du caucus libéral en raison d'une enquête tenue à son endroit pour des allégations d'inconduite sexuelle. La plaignante est une ancienne employée envers qui M. Paradis aurait posé des gestes à caractère sexuel.

Mutisme

M. Paradis ne s'est toujours pas exprimé publiquement à ce sujet. Il n'aurait toujours pas été rencontré par les enquêteurs de la Sûreté du Québec. « En plus de 36 ans en tant que député à ce jour, il a démontré un grand respect pour les institutions. Nous sommes convaincus que c'est dans le même esprit qu'il abordera la suite des choses », s'est contentée de mentionner Mme Hébert.

Entre-temps, les activités des bureaux de circonscription dans Brome-Missisquoi et les services aux citoyens se poursuivent de façon normale, a-t-elle ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer