Autodrome Granby: des idées pour diversifier ses activités

Environ 225 résidants du secteur de l'Autodrome Granby se... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Environ 225 résidants du secteur de l'Autodrome Granby se sont réunis au Palace jeudi soir pour entendre les projets de diversification de l'endroit.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Aménagement d'une piste d'autos téléguidées ou d'une patinoire pour des tournois de hockey, présentation de spectacles, tenue d'activités de « team building » ou bien de courses ultimes : les propriétaires de l'Autodrome Granby ont présenté jeudi soir les idées avec lesquelles ils jonglent pour diversifier leurs activités. Environ 225 résidants du secteur se sont déplacés au Palace pour entendre ces projets.

Il s'agissait toutefois d'une consultation « informelle », car aucune demande de modification de zonage n'a encore été formulée à la Ville. « On va vous écouter pour nous faire une tête avant de faire nos demandes à la Ville », a fait valoir l'un des trois propriétaires de l'endroit depuis 2010, Dominic Lussier.

« Le but, c'est de laisser le promoteur expliquer ses visées et de laisser les gens poser leurs questions et faire leurs commentaires », a précisé l'urbaniste senior et chargé de projets au développement du territoire à la Ville, Dominique Desmet. 

Et les commentaires ne se sont pas fait attendre. Même si les échanges sont demeurés courtois tout au long de la rencontre qui s'est étirée sur plus de deux heures, plusieurs citoyens ont exprimé leur exaspération au sujet du bruit et de la poussière abondante générés par les activités de l'Autodrome. 

« Si c'est pour ajouter du bruit, il n'en est pas question. Je n'approuve pas ça du tout », a déclaré Serge Pelletier. « Venez souper un vendredi soir, il n'y a personne qui s'entend parler. Si on veut écouter la télé, il faut fermer les fenêtres et s'encabaner comme en janvier », a lancé une autre résidante du secteur. 

À l'écoute

« La majorité des activités qu'on regarde pour ajouter ne font pas de bruit », a souligné Dominic Lussier. Celui-ci a néanmoins pris des notes tout au long de la soirée et a dit vouloir trouver des solutions pour atténuer les nuisances actuelles de l'Autodrome. Entre autres au sujet du bruit. Les nouvelles technologies pourraient être mises à contribution. « Est-ce que ce serait pour l'ensemble de la soirée ou une partie de la soirée ? J'ai à réfléchir à tout ça, c'est clair. On est en 2017. Il y a des moyens technologiques pour améliorer ce qu'on fait. Je suis sûr qu'il y a de bonnes idées qui vont sortir de tout ça », a affirmé M. Lussier aux médias au terme de la soirée.

Certains citoyens se sont malgré tout portés à la défense de l'Autodrome. « Si on ne veut pas entendre de courses, on n'achète pas (une maison) sur la rue Roland. L'Autodrome était en campagne avant qu'il y ait un développement résidentiel à côté », a dit Martin Courville. « Je pense qu'il faut être fier d'une entreprise qui apporte de l'eau au moulin à Granby », a commenté Raphaël Côté-Perras. 

Évelyne Therrien a pour sa part dit habiter tout à côté de l'Autodrome depuis le début des courses et elle n'a jamais porté plainte ni signé de pétition. « Le bruit et la poussière, il n'y a personne que ça peut déranger plus que moi », a-t-elle affirmé. 

Bientôt

À l'heure actuelle, l'Autodrome Granby organise une quinzaine d'événements durant la saison estivale. « La rentabilité est quand même difficile au travers des saisons », dit Dominic Lussier. Particulièrement quand la météo joue les trouble-fête et force l'annulation de soirées. D'où le désir de diversification des activités. Celle-ci ne passera toutefois pas par une augmentation du nombre de courses, même si la réglementation le permettrait, souligne-t-il.

La consultation maintenant réalisée, M. Lussier affirme que lui et ses partenaires pourraient présenter des demandes de modifications de zonage à la Ville prochainement, soit dans les prochaines semaines. Les activités impliquant la location du terrain pourraient être mises de l'avant plus rapidement que certaines autres idées, note-t-il. 

Les modifications au zonage du secteur, si elles reçoivent l'aval du conseil municipal, pourraient être encadrées par un Projet particulier de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble (PPCMOI), a pour sa part précisé Dominique Desmet. 

Détail : la présentation effectuée jeudi soir sera disponible sur le site Internet de la Ville de Granby, de sorte que les citoyens qui le désirent pourront formuler des commentaires au cours des prochains jours à l'adresse courriel qui sera précisée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer