Le député Pierre Paradis sous enquête policière

Le député de Brome-Missisquoi à Québec, Pierre Paradis,... (archives La Presse canadienne)

Agrandir

Le député de Brome-Missisquoi à Québec, Pierre Paradis, a été relevé de ses fonctions de ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, jeudi soir, et se trouve exclu du caucus libéral.

archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Le ministre Pierre Paradis fait l'objet d'une enquête policière et a été relevé de ses fonctions, a annoncé le bureau du premier ministre Philippe Couillard, jeudi soir. Il ferait l'objet d'une plainte pour inconduite sexuelle.

Selon le communiqué, M. Couillard a été informé seulement jeudi, en début de soirée, que M. Paradis faisait l'objet d'une enquête policière de la Sûreté du Québec (SQ).

Laurent Lessard a aussitôt été assermenté à titre de ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, et conserve le portefeuille des Transports.

« Nous confirmons que la SQ fait actuellement enquête, dit Daniel Thibodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec. Nous n'élaborerons pas davantage à cet effet. »

Aucune accusation n'a été portée contre le député de Brome-Missisquoi. Mais des confidences revenant en boucle sur la Colline parlementaire font état d'une plainte de nature sexuelle, indique Le Soleil. D'autres font également état d'échanges de coups. Les faits allégués se seraient produits dans la région de Québec.

Le député caquiste François Bonnardel a appris la nouvelle en lisant le communiqué du bureau du premier ministre. « Je n'en sais pas plus que ce qui est écrit. Un homme politique qui est dans le paysage depuis 30 ans, qu'est-ce qu'il a pu faire pour que la SQ enquête sur lui ? Je ne peux supposer de rien, sauf que ça doit être extrêmement grave, lâche-t-il en entrevue avec La Voix de l'Est. Quand la SQ enquête sur toi, c'est pas pour une simple contravention impayée. De l'exclure aussi rapidement quand l'information est arrivée, le premier ministre a dû se dire qu'en terme d'intégrité on ne peut pas garder un ministre qui a fait, logiquement, une faute grave. Mais là, quelle est cette faute ? Les gens de Brome-Missisquoi ont le droit de savoir ce qui se passe. »

Plainte pour inconduite sexuelle

Le ministre ferait l'objet d'une plainte d'inconduite sexuelle. Le signalement provient d'une employée de son cabinet politique en congé de maladie depuis plusieurs mois, avance quant à elle La Presse. La SQ a rencontré à quelques reprises la plaignante puis, après avoir consulté le bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales, a décidé qu'il y avait matière à mener enquête.

« M. Paradis n'a eu aucune communication avec la police et il n'a pas les détails de l'enquête, soutient l'adjointe de Pierre Paradis, Laurence Lemieux. Peu importe la nature de l'enquête, M. Paradis dit ne pas avoir eu un quelconque comportement répréhensible qui soit. »

Selon une source de La Presse Canadienne, Philippe Couillard a été informé de la situation vendredi dernier, alors qu'il se trouvait à Davos, en Suisse. À ce moment, il a également appris que les policiers se livraient à des vérifications pour s'assurer du bien-fondé dudit signalement.

Par la suite, une lettre a été expédiée au bureau de M. Couillard. La missive en question, qui est arrivée à destination mardi, avait été envoyée par la personne ayant formulé le signalement. Son contenu était suffisamment sérieux pour que Laurent Lessard soit invité, dès le lendemain, à remplacer temporairement Pierre Paradis.

Puis, jeudi, le premier ministre a obtenu la confirmation que les vérifications policières étaient arrivées à leur terme et qu'une enquête était désormais ouverte.

Muet

Impossible toutefois de parler au principal intéressé. C'est plutôt son adjointe, Laurence Lemieux, qui se fait sa porte-parole. Mercredi, elle affirmait que son ministre avait subi une commotion cérébrale en faisant de l'équitation, ce pour quoi il s'absentait et que ses fonctions allaient être reprises par un collègue. « C'est important de confirmer la condition de santé de M. Paradis, tenait à préciser jeudi en fin de soirée Mme Lemieux, appelée à faire le point par La Voix de l'Est. M. Paradis a bel et bien eu une commotion cérébrale en accident de cheval. Dès qu'il va être en condition de s'adresser à vous, il va le faire. »

Or, le bureau du premier ministre ne faisait pas de rapprochement entre la commotion cérébrale du ministre et son retrait temporaire de ses fonctions.

Mme Lemieux ne fait pas de lien entre la rapidité avec laquelle a agi le gouvernement pour le remplacer mercredi et son exclusion du caucus le lendemain.

« C'est vraiment deux choses tout à fait distinctes », soutient l'adjointe du député de Brome-Missisquoi, qui a appris la nouvelle en même temps que les médias.

« Bonne nouvelle »

Malgré les événements, l'Union des producteurs agricoles a rapidement réagi en disant accueillir « positivement » l'arrivée de Laurent Lessard en remplacement de M. Paradis.

« Au-delà des circonstances, c'est une bonne nouvelle. M. Lessard connaît bien les dossiers agricoles, ayant occupé les fonctions de ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation de 2007 à 2009 et de 2010 à 2011. Cela facilitera grandement les échanges dans un contexte où des décisions importantes doivent être prises rapidement ; au premier chef, le dossier des taxes foncières agricoles », a déclaré le président général de l'UPA, Marcel Groleau, par voie de communiqué.

avec La Presse canadienne, La Presse et Le Soleil

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer