Écrasé lors d'une manoeuvre de déchargement

Les inspecteurs de la Commission des normes, de... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les inspecteurs de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail poursuivent leur enquête pour établir la cause de l'accident qui a coûté la vie à un camionneur de Transport M.J. Lavoie, mardi, chez Matrec.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Sainte-Cécile-de-Milton) L'enquête de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) se poursuit pour établir la cause de l'accident qui a coûté la vie à un camionneur au site d'enfouissement Matrec, mardi après-midi. Le coroner et la Sûreté du Québec mènent aussi une investigation.

Le camionneur à l'emploi de Transport M.J. Lavoie, une entreprise située à St-Rémi, a été écrasé lors de la manoeuvre de déchargement du camion qu'il conduisait. La victime, Jean-Claude Mercier, 51 ans, a été atteinte par le contenu de son camion, c'est-à-dire des boîtes à rebuts de type conteneur qui devaient être déchargées au site d'enfouissement. 

Les inspecteurs de la CNESST se sont rendus sur les lieux, mercredi matin, pour étudier les circonstances qui ont conduit au drame. La scène de l'accident a été interdite d'accès pendant l'investigation. La CNESST a également interdit à la compagnie de Transport M.J. Lavoie de procéder au déchargement de ses camions si le camionneur se trouve à l'arrière du véhicule, explique Héloïse Bernier-Leduc, responsable des communications à la direction régionale de la Yamaska à la CNESST. 

«C'est un événement très triste, confie Daniel Boulianne, vice-président aux opérations pour le Québec chez Matrec. On a rencontré le propriétaire de la compagnie et on sympathise avec eux. C'est des choses qu'on ne veut pas qui arrivent. C'est un malheureux accident.»

Un soutien psychologique a été offert aux employés qui étaient présents lorsque le drame s'est produit. Certains travailleurs ont été victimes d'un violent choc nerveux. L'un d'eux a d'ailleurs été transporté à l'hôpital. 

Les activités ont repris mercredi sur le site d'enfouissement situé sur la route 137, à l'exception de la zone où l'accident est survenu. Il s'agit du premier accident fatal à survenir chez Matrec ainsi qu'à la compagnie de Transport M.J. Lavoie. 

Jointe par La Voix de l'Est mercredi, l'entreprise qui employait la victime n'a pas voulu émettre de commentaire par «respect pour la famille».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer