Savoir explorer: comprendre pour mieux agir

Laure Waridel a offert jeudi midi une conférence... (Janick Marois)

Agrandir

Laure Waridel a offert jeudi midi une conférence dans une salle comble du Carrefour de la coopération de la Caisse populaire Desjardins de Granby-Haute-Yamaska.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) L'humanité se trouve à la croisée des chemins. Elle devra faire des choix pour faire de demain un monde meilleur et pour protéger l'environnement, a affirmé Laure Waridel, directrice du Centre interdisciplinaire de recherche en opérationnalisation du développement durable (CIRODD) et cofondatrice d'Équiterre.

La militante écologiste a offert jeudi midi une conférence intitulée Choisir aujourd'hui ce que sera demain. L'événement a eu lieu dans une salle comble du Carrefour de la coopération de la Caisse populaire Desjardins de Granby-Haute-Yamaska.

« Je veux qu'on réfléchisse ensemble sur ce qu'on peut faire individuellement et collectivement pour changer les choses », a invité l'environnementaliste.

D'ailleurs, les simples citoyens ont beaucoup plus de pouvoir sur leur milieu qu'ils ne le croient, rappelle-t-elle. « Les gouvernements ont beaucoup à faire, mais ni les entreprises ni les élus ne bougeront s'il n'y a pas de citoyens pour lancer le mouvement », a affirmé Mme Waridel.

La clé pour un avenir meilleur ? Agir en connaissance de cause. « On doit faire des choix et pour bien les faire, il faut savoir mieux, comprendre mieux. Le rôle de la recherche est fondamental dans la prise de bonnes décisions »,

a-t-elle affirmé.

Climatosceptique en chef

L'arrivée de Donald Trump à la présidence des États-Unis, qui s'est entouré d'une équipe de climatosceptiques autoproclamés à son image, est « extrêmement inquiétante », souligne Mme Waridel. « Qui aurait pu imaginer que quelqu'un comme ce type-là puisse un jour occuper un poste de cette importance ? a-t-elle demandé. Le consensus international cherche à nous sortir des énergies fossiles et à diminuer les gaz à effet de serre, alors que M. Trump et son équipe sont complètement déconnectés de notre réalité. »

Selon elle, l'accession de l'homme d'affaires et vedette de la télé-réalité à la tête de la première puissance mondiale est le signe d'un repli sur soi et de la peur face aux changements. « Faire l'autruche est confortable à court terme, mais un jour, les changements seront inévitables. (...) Il va falloir qu'on redouble d'ardeur et qu'on continue de s'abreuver à la science plutôt qu'aux opinions. »

Mais tout n'est pas perdu, allègue-t-elle. « Les États ont beaucoup de pouvoir. Avec les municipalités, ils veulent continuer à passer à l'action malgré tout », s'est-elle réjouie.

Programmation

La conférence de Mme Waridel donnait le coup d'envoi à la programmation printanière de Savoir Explorer. Né en mai 2016, l'organisme à but non lucratif a pour objectif de « favoriser le partage de connaissances pour inspirer l'action dans une perspective de développement durable ».

Les autres activités prévues traiteront de sujets variés en lien avec le thème « La santé au coeur de nos villes ».

Le 9 mars prochain, au café étudiant du Cégep de Granby, le journaliste de La Voix de l'Est Michel Laliberté animera un café-causerie sur les initiatives mises de l'avant par les municipalités de la région pour protéger l'environnement, que ce soit en urbanisme, en gestion de l'eau, en protection du couvert forestier ou en gestion du parc automobile, par exemple.

L'après-midi du 8 avril sera dédié aux effets de l'environnement sur la santé cardiaque. Le Dr François Reeves, professeur agrégé de médecine à l'Université de Montréal, offrira une conférence sur la dimension environnementale des maladies cardiovasculaires. Le tout se déroulera au Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin, et sera suivi d'un échange avec les docteurs Véronique Fryer et Olivier Maynard, initiateurs du projet de jardin collectif Santé toute crue de l'hôpital de Granby.

Puis, le 26 mai, les citoyens sont conviés à une balade urbaine à travers les parcs et espaces verts de Granby. L'initiative avait connu un succès lors de sa première mouture, l'été dernier. C'est la contremaître pour les parcs et terrains de jeux de la Ville de Granby, Danielle St-Jean, qui se chargera de l'animation.

Un atelier de Bernard Alonso portant sur la permaculture clôturera la saison. Il outillera les participants afin qu'ils sachent comment appliquer cette approche dans notre quotidien pour en retirer des bénéfices personnels, mais aussi pour en faire profiter notre communauté.

L'inscription sera obligatoire pour toutes les activités. Un coût d'inscription sera aussi exigé. Il sera possible d'obtenir plus d'information sur la page Facebook de Savoir explorer (www.facebook.com/savoirexplorer), par courriel à info@savoirexplorer.com ou par téléphone au (450) 558-1781.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer