Un CHSLD de 96 lits à Granby

Le ministre Gaétan Barrette n'a pas voulu s'avancer... (archives La Presse)

Agrandir

Le ministre Gaétan Barrette n'a pas voulu s'avancer sur l'endroit précis où sera érigé l'immeuble.

archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Le ministre de la Santé a annoncé mercredi la construction d'un CHSLD de 96 lits à « proximité du centre-ville » de Granby. L'établissement devrait être opérationnel d'ici la fin de 2018, a indiqué à La Voix de l'Est Gaétan Barrette.

D'entrée de jeu en entrevue, le ministre de la Santé a évoqué les besoins criants dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) en Haute-Yamaska. « Dans la région, vous avez des [cibles] clairement identifiées. Il y a le nombre de places en CHSLD que l'on doit augmenter. À cela s'ajoute une mise à niveau [des établissements] en raison de leur vétusté. » 

De ces deux enjeux découle le projet du CHSLD de 96 places à Granby. Or, on ne parle pas de l'addition d'une centaine de lits. La prémisse du projet, qui sera piloté par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie, consiste plutôt à transférer 64 lits du Centre Leclerc, sis à même l'hôpital de Granby. L'ajout de 32 places est donc dans le collimateur. « C'est la recommandation que le CIUSSS nous a faite. La décision est entre leurs mains », a confirmé Gaétan Barrette, ne voulant pas s'avancer sur l'endroit précis où sera érigé l'immeuble. 

Sur la bonne voie

Le député de Granby, François Bonnardel, a salué l'initiative. « C'est une bonne nouvelle, c'est certain. Ça faisait partie des discussions que j'avais eues avec les dirigeants du CIUSSS au début de l'automne dernier. C'était un besoin indéniable pour notre région », a-t-il fait valoir, soulignant que 52 personnes en Haute-Yamaska étaient en attente de places en CHSLD en date du 31 mars 2016. Le ministre de la Santé n'avait pas en main ce type de données lors de l'entretien avec le journal. Il n'a pas été possible de s'entretenir avec des dirigeants du CIUSSS concernant ce dossier, mercredi.

De son côté, le maire de Granby, Pascal Bonin s'est réjoui d'avoir contribué à faire progresser cet « important projet ». En ce sens, il a indiqué avoir été approché « il y a un peu plus de six mois » par la Fondation du CHG pour améliorer les soins de santé dans la région. « On m'a demandé de m'impliquer comme maire et comme préfet de la MRC de la Haute-Yamaska. Jusqu'à maintenant, j'avais refusé parce que c'est un dossier qui relève du provincial. Finalement, j'ai accepté. »

Il a par ailleurs tenu à saluer « le professionnalisme » du député de La Pinière. « Je veux remercier le ministre Barrette parce qu'il a été extrêmement proactif et efficace dans le dossier. En dedans de six mois, le projet du nouveau CHSLD était sur les rails grâce au travail de la Ville, du CIUSSS et de la Fondation. »

Selon Pascal Bonin, il s'agit d'un projet charnière qui permettra de faire débloquer plusieurs autres initiatives en santé. « À l'hôpital, il y a des espaces qui sont occupés par des gens qui ne devraient pas être là, a-t-il dit, faisant référence à la clientèle du Centre Leclerc. Tant qu'on ne libère pas [le 4e étage], on ne pourra pas faire de transformation de l'unité de soins intensifs et du Centre Mère-Enfant. C'est d'une logique implacable. Maintenant, on est sur la bonne voie. »

Effectifs supplémentaires

En novembre dernier, le ministre de la Santé a annoncé une enveloppe de 65 M$, notamment pour l'embauche de personnel supplémentaire dans les CHSLD à travers le Québec. Questionné à ce sujet, Gaétan Barrette a mentionné que l'ajout d'effectifs est dans les cartons dans la région, préférant ne pas avancer de chiffres pour le moment. « Il y aura une annonce sous peu », a-t-il fait valoir. Celle-ci doit être faite par le ministre de la Culture et des Communications et responsable de l'Estrie, Luc Fortin. 

Appel d'offres

Aucun budget n'est sur la table pour le moment pour la construction du CHSLD. Une nouvelle approche est plutôt préconisée dans le cadre du lancement imminent de l'appel d'offres au privé. « Ce n'est pas un projet qui se fera en mode traditionnel. Au cours des trois dernières années, on a développé une nouvelle façon de faire dans le cas des plus petits CHSLD (moins de 100 places). [...] Normalement, on indique aux éventuels soumissionnaires de quoi a l'air la piste d'atterrissage, a illustré le ministre Barrette. On s'est rendu compte qu'en allant en appel d'offres [sans donner de budget], on arrive à une construction de qualité, mais à un prix moindre. »

Violence

Les cas de violence entre les usagers des CHSLD font les manchettes depuis fort longtemps. Rappelons que La Voix de l'Est rapportait, en juillet 2016, deux cas d'agressions dans des centres d'hébergement de Granby : l'un à Villa-Bonheur et l'autre à Marie-Berthe-Couture. Une des victimes, atteinte d'Alzheimer, aurait été attaquée à au moins trois reprises par un résident du même établissement. Son état de santé s'est rapidement détérioré et elle a rendu son dernier soupir quelques jours plus tard. 

Le nouveau CHSLD aura-t-il une aile dédiée pour la clientèle présentant un haut risque d'agressivité et d'impulsivité ? « Avec la clientèle Alzheimer, la littérature montre des évidences [voulant] que l'on est mieux de regrouper ces gens dans un environnement adapté. Ça fait partie de la réflexion que le CIUSSS doit faire dans son appel d'offres », a fait valoir le ministre Barrette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer