Des combats canins peu probables, croit Carl Girard

L'hypothèse selon laquelle un réseau volerait des chiens... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'hypothèse selon laquelle un réseau volerait des chiens pour les utiliser dans des combats illégaux semble farfelue, estime Carl Girard, fondateur et directeur de la SPA des Cantons. Ce dernier penche plutôt vers la reproduction pour expliquer la disparition de bêtes.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

L'hypothèse selon laquelle un réseau volerait des chiens pour les utiliser dans des combats illégaux semble farfelue, estime Carl Girard, fondateur et directeur de la SPA des Cantons. Ce dernier penche plutôt vers la reproduction pour expliquer la disparition d'animaux.

« J'ai toujours été très sceptique sur ces combats, affirme-t-il. On sait qu'il y a des gens qui prennent plaisir à torturer des bêtes. Dans le coin, on les connaît. »

Mais de là à organiser des concours, il y a un énorme pas à franchir, explique M. Girard.

D'ailleurs, aucun signalement de combat canin n'a été formulé à la Sûreté du Québec, a confirmé la porte-parole Ingrid Asselin.

Pour Carl Girard, nul doute que le triste sort réservé à Yoshi et Tonka, retrouvés samedi morts et torturés dans un fossé de Saint-Valérien-de-Milton, est le fruit d'esprits dérangés. « Ce sont au moins deux malades, dit-il, expliquant que certains éléments, dont le garrot fait au chien, laissent croire à plus d'un tortionnaire. Je ne peux pas dire que je suis surpris, malheureusement. »

Volés pour se reproduire

Le directeur de la SPA des Cantons croit plutôt qu'on cherche à obtenir les chiens pour qu'ils se reproduisent. Les chiots sont ensuite vendus sur des sites de petites annonces en ligne.

« Des chiens de race volés, on l'a déjà vu. On a des histoires de pensions d'animaux qui faisaient croire que le chien du client était mort, alors qu'il était dans un enclos en train de se reproduire. Ça m'apparaît plus plausible », commente M. Girard.

« L'idée de porter un semblant d'uniforme et d'avoir une affiche avec logo sur le véhicule, c'est brillant », renchérit-il.

Par ailleurs, une dame de Sainte-Angèle-de-Monnoir se serait fait voler son chien de race Husky, en début de semaine, a-t-il appris à La Voix de l'Est. « Ça commence à faire beaucoup en même temps », a-t-il dit.

Le triste sort de ces animaux a visiblement touché la population. Les dons affluant, la récompense offerte pour retrouver les coupables de la mort de Yoshi et de Tonka a maintenant grimpé à 3000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer