Justin Trudeau accueilli en rock star à Granby

Le premier ministre  Justin Trudeau a profité de... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le premier ministre  Justin Trudeau a profité de son passage d'une trentaine de minutes à la cantine Chez Ben pour serrer des mains et prendre des selfies avec la foule de curieux venus à sa rencontre.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Le marathon de bains de foule de Justin Trudeau s'est brièvement posé à Granby, mercredi midi. La cantine Chez Ben, lieu iconique de la ville, était plus que bondé de partisans et curieux espérant serrer la main et échanger quelques mots avec le premier ministre.

Déjà, une heure avant l'arrivée prévue de ce dernier, le restaurant était plein à craquer. Des dizaines de curieux guettaient également l'arrivée du député de Papineau à l'extérieur, rue Desjardins Nord. De quoi ravir les propriétaires de l'endroit, Ben Jr et Jimmy Dubé, qui avaient sous-estimé les effets de la «Trudeaumanie». «C'est mille fois plus gros que ce qu'on s'attendait», commente Jimmy. 

Les Dubé savaient depuis environ une semaine qu'ils accueilleraient leur invité spécial. Ils ont été tenus au secret jusqu'à la dernière minute.

C'est le député de Shefford, Pierre Breton, qui a choisi le lieu où se déroulerait le bain de foule. «Dès qu'on a su que le premier ministre faisait une tournée, on a fait une demande pour le recevoir. C'est un endroit très achalandé», note-t-il, soulignant le «privilège» qu'ont eu les citoyens de venir à sa rencontre. En bout de ligne, au moins un millier de personnes ont répondu à l'invitation.

Aucun moment privé entre le député et son chef n'était prévu à l'agenda. «J'ai la chance de côtoyer M. Trudeau régulièrement, explique M. Breton. Aujourd'hui, c'est une rencontre avec les citoyens et non avec le député.»

Trudeaumanie Chez Ben la bedaine

C'est avec environ vingt minutes de retard que l'invité tant attendu est arrivé à la cantine. Rapidement, la foule s'est massée autour de M. Trudeau, accueilli tel une rock star, sous un tonnerre d'applaudissements et face à un mur de téléphones cellulaires immortalisant chaque seconde de sa visite, alors qu'il se frayait un chemin jusqu'à l'entrée du restaurant.

À l'intérieur, le public était tout aussi en liesse, un grand cri d'enthousiasme retentissant à l'entrée de l'élu. Une dame brandissait même bien haut et fièrement un portrait encadré la présentant aux côtés du premier ministre.

L'homme politique ne s'est toutefois pas «bourré la bedaine» avec la fameuse poutine et les célèbres bouche-trou faisant la renommée de la cantine de Granby. Il a profité de son bain de foule, qui a duré plus ou moins trente minutes, pour serrer des mains et prendre des selfies avec les centaines de curieux venus à sa rencontre. 

Un mince passage a été dégagé par ses gardes du corps afin de lui permettre d'avancer jusqu'à l'autre bout de la salle à manger et de la retraverser de l'autre côté ensuite.

Courte visite

Une fois le tour du restaurant complété, M. Trudeau a quitté les lieux aussi vite qu'il était arrivé, non sans emporter un cadeau spécialement préparé par l'équipe de la cantine. 

Difficile ainsi de pouvoir glisser un mot au premier ministre, qui outre saluer chaque citoyen, n'a pas prononcé d'allocution et ne s'est pas adressé aux médias.

Même le maire de Granby, Pascal Bonin, n'a pas eu l'occasion de s'entretenir avec le premier ministre. Celui-ci espérait lui dire de vive voix à quel point le travail du député Breton était apprécié. «Je suis content qu'il vienne nous voir. J'aurais aimé lui dire comment les maires de Shefford apprécient le travail exemplaire de notre député, Pierre Breton. Il s'implique énormément et défend notre région et je sais qu'il fait beaucoup de sacrifices pour bien faire son travail. C'est important que son chef le sache, je crois», a-t-il confié à La Voix de l'Est

L'entrepreneur Michael Persons espérait avoir le temps de parler avec le premier ministre de son projet d'infrastructures, qui vise à relier les réseaux d'aqueduc et d'égout de Cowansville, Lac-Brome, Sutton, Dunham et Bromont, entre autres, et à nettoyer le lac Davignon. Il n'aura eu le temps que de lui remettre une pochette informative. 

Plus tôt dans la journée, M. Trudeau s'était entretenu en privé avec le maire de Lac-Mégantic avant de s'arrêter dans un restaurant de la chaîne Tim Hortons à Sherbrooke. Il a ensuite tenu un point de presse à l'Université Bishop's. La veille, il s'était arrêté dans plusieurs municipalités du Nouveau-Brunswick.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer