Bénévoles recherchés au Zoo de Granby

Les bénévoles pourraient par exemple faire de la... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Les bénévoles pourraient par exemple faire de la surveillance à certains endroits du site où les visiteurs sont en contact avec les animaux ou à proximité, comme à la Traversée australienne.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Leur présence bien ancrée dans les institutions zoologiques américaines, les bénévoles s'apprêtent à faire aussi leur apparition au Zoo de Granby. Une rencontre d'information est prévue ce jeudi, à 18 h, à l'auditorium du Zoo.

Une nouveauté qui vise à répondre au désir de certaines personnes - des étudiants, des retraités ou des travailleurs voulant changer d'air - qui souhaitent donner de leur temps au Zoo de Granby, a expliqué le directeur des ressources humaines, Laurent Guilbault. 

« Depuis plusieurs années, on reçoit régulièrement des appels de gens intéressés à faire du bénévolat. Mais on n'avait pas de structure et on ne voulait pas s'avancer là-dedans en sachant qu'il pourrait y avoir des réticences du syndicat », souligne-t-il. 

Il y a un an, la direction du Zoo a cependant commencé à colliger des informations auprès d'autres institutions zoologiques qui accueillent des bénévoles sur leur site. L'Aquarium de Québec et l'Assiniboine Park Zoo à Winnipeg en sont des exemples. Aux États-Unis, le phénomène est à ce point implanté qu'une conférence portant sur la gestion des bénévoles est toujours inscrite à la programmation des congrès, note M. Guilbault. 

« On a pris le temps de rassurer le syndicat et de mettre en place un processus pour accueillir les gens de façon structurée. La convention collective prévoit qu'il peut y avoir du bénévolat. (...) Les bénévoles ne seront pas à des postes d'employés syndiqués. Ils ne feront pas de frites ni de la caisse », lance le directeur des ressources humaines. 

Ambassadeurs 

Au Zoo, les bénévoles, qui seront dûment identifiés, auront en quelque sorte un rôle d'ambassadeur à jouer, c'est-à-dire qu'ils seront appelés à donner des informations sur le site et les activités inscrites à la programmation. 

Ils auront aussi à faire de la surveillance près de quelques enclos de contacts ou à certains endroits stratégiques où les animaux sont à proximité, comme au bassin des raies, au pavillon Odyssée Pacifique Sud, à la Petite Ferme ou à la Traversée australienne. « Ils seront en support aux éducateurs et aux gardiens en place », fait valoir Laurent Guilbault. 

Selon lui, les bénévoles, qui doivent avoir plus de 18 ans et qui seront appelés à effectuer des blocs de trois heures, pourraient même être déjà actifs durant la relâche scolaire, cet hiver. Mais le Zoo souhaite y aller « tranquillement pas vite » avec ce nouveau projet, dit-il. 

Une seule période de recrutement par année devrait être effectuée. À l'heure actuelle, plus d'une quarantaine de personnes ont manifesté l'intention d'assister à la rencontre d'information de ce jeudi, à laquelle il est recommandé de s'inscrire au préalable. 

Combien décideront par la suite d'aller de l'avant ? Difficile à dire pour le moment. Même chose pour le nombre de bénévoles qui pourraient quotidiennement être actifs sur le site. 

Populaire 

Chose certaine, à une époque, le Zoo a déjà fait appel à des bénévoles pour son grand ménage printanier annuel. L'événement était très couru par les petits et les grands, selon M. Guilbault. De 500 à 750 personnes y prenaient part dans la bonne humeur. 

Cette tradition a cependant été mise de côté en 2004, avec le début de la réalisation des travaux de modernisation du site. Les travaux, bien souvent de grande ampleur, se déroulaient parfois jusqu'à la veille de l'ouverture de la saison estivale. Il était impensable d'accueillir des citoyens sur le site alors qu'il y avait beaucoup de circulation lourde, dit Laurent Guilbault.

L'arrivée des bénévoles au Zoo de Granby n'aura pas d'effets sur les activités d'embauche de l'endroit, assure le directeur des ressources humaines. Durant la saison estivale, de 740 à 750 personnes y sont à l'oeuvre, dont 545 étudiants, tandis que l'hiver, ce nombre est d'environ 200.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer