Gros lot de 60 M$: le Marché du village reçoit son chèque

Marc Lessard, entrepreneur en commercialisation pour Loto-Québec dans... (Janick Marois)

Agrandir

Marc Lessard, entrepreneur en commercialisation pour Loto-Québec dans la région, à gauche, et Steve Lévesque, directeur des ventes de Loto-Québec, ont remis un chèque de 600 000 $ à la famille Roy, propriétaire du Marché du village à Ange-Gardien. Tenant le chèque symbolique, on reconnait André Roy, sa femme Francine Tarte, et ses fils Karl et Yuhan.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Ange-Gardien) Au lendemain de la remise du chèque de 60 millions $ aux gagnants du Lotto-Max, c'était au tour du Marché du village de voir sa liquidité augmenter. En effet, le détaillant où le billet gagnant a été vendu a eu droit à 1 % du gros lot, soit 600 000 $. La remise du chèque a été faite lors d'une grande célébration, vendredi après-midi.

Les clients qui entraient dans le commerce étaient quelque peu surpris par toute cette fébrilité. Vanessa Borduas et son guitariste Vincent Gendron ont offert une prestation pendant que clients et invités pouvaient déguster bières et cupcakes de la région dans la section dépanneur du Marché du village. À travers la foule se promenait une mascotte représentant une boule de Lotto-Max.

Surtout, le personnel du commerce et la famille propriétaire avaient le sourire fendu jusqu'aux oreilles. « Au début, on ne l'a pas réalisé parce qu'on était à Magog. Quand mon fils a appelé, on pensait que c'était une blague, raconte le patriarche André Roy. Là, on le réalise un peu plus en ayant le chèque entre les mains ! »

La fête, qui a été pensée pour mettre en valeur les artisans et artistes locaux, a été organisée tant par Loto-Québec que par le Marché du village. « C'est le fun pour le détaillant, ça leur permet d'amener du monde, de faire connaître leurs produits. C'est tout le temps de beaux événements et là c'est le plus gros chèque de Loto-Québec qu'on remet à un détaillant, précise Danny­ Racine, des relations de presse de la Société d'État. C'est vraiment le fun pour la région. »

Partager avec les employés

La famille Roy compte gâter ses employés. Cependant, la bonne façon d'y arriver n'a pas encore été trouvée. « Ce sont les employés qui nous font avancer, remarque André Roy. On n'est pas seuls. On a des employés d'au-dessus de 20 ans. »

Au-delà de cette reconnaissance, le montant donne un peu plus de poids pour les projets à venir, poursuit-il. « Ce qu'on veut faire depuis deux ou trois ans, c'est agrandir pour avoir une poissonnerie. On travaillait aussi pour avoir une pharmacie, mais c'est un long processus. Est-ce qu'on va réaliser nos projets ? Je ne sais pas, mais le montant aide, ça change l'optique. »

Plus tôt cette semaine, un des fils de M. Roy, Yuhan, avait fait le souhait que ses parents prennent plus de temps pour se reposer, mais son père ne semble pas prêt à prendre sa retraite. « Pour l'instant, je ne pense pas que ça change grand-chose, croit Francine Tarte, la conjointe d'André Roy. C'est un bourreau de travail. On verra si la résolution va être tenue de prendre plus de vacances. »

En effet, son mari compte prendre un peu plus de vacances, mais il sera toujours là pour ses fils, Yuhan et Karl, pour les appuyer, les conseiller et « les sécuriser ». 

Il y a fort à parier que les ventes de loterie ont grandement augmenté à Ange-Gardien, où est affichée une copie du billet gagnant. « À la fin du mois, on va le voir, dit André Roy. 

C'est dur de voir pour le moment. On n'aurait pas pensé avoir autant de monde. Je pense qu'à partir d'aujourd'hui on va avoir plus de ventes. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer