Décret de population pour 2017: plus d'heureux que de mécontents

Bromont peut se targuer encore cette année d'avoir... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Bromont peut se targuer encore cette année d'avoir réussi à augmenter sa population de plus de 2 % avec l'accueil de 195 nouveaux citoyens.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le décret de population de 2017 a fait plus d'heureux que de mécontents dans la région : seulement 17 municipalités sur les 48 desservies par La Voix de l'Est ont vu baisser leur nombre de résidents.

Plus de 600 maisons ont été construites à Granby... (archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Plus de 600 maisons ont été construites à Granby en 2016, contre 271 l'année précédente.

archives La Voix de l'Est

Parmi les heureux, on compte la mairesse de Bromont, Pauline Quinlan, qui savoure pour une autre année une augmentation de population de plus de 2 %. 

Son homologue de Granby, Pascal Bonin, est moins satisfait. Même si le décret, publié dans la Gazette officielle du Québec le 28 décembre 2016, fait état d'une hausse de 751 personnes (voir tableau) dans sa ville, ce dernier estime que « ça ne représente pas la réalité ». 

« C'est déjà mieux que l'année dernière où, selon eux, la population n'avait pas augmenté, dit-il. Mais je n'ai pas l'impression d'avoir l'heure juste. J'ai beaucoup de difficultés avec le résultat. »

Plus de 600 maisons ont été construites à Granby en 2016, souligne-t-il, contre 271 l'année précédente. « C'est quoi ? Ça veut dire qu'on a accueilli à Granby pratiquement que des célibataires et presque aucune famille ? Je n'arrive pas à y croire. C'est illogique », s'insurge le maire de Granby. 

C'est pourquoi Pascal Bonin attend avec impatience la publication des résultats du grand recensement de 2016. Selon le site de Statistique Canada, les chiffres de population et des logements seront publiés le 8 février prochain. 

« Ça a été une excellente décision de ramener le questionnaire long, estime-t-il. Ça va être excessivement précis et non une estimation comme ce à quoi on a droit. »

Pascal Bonin attend avec impatience la publication des... (archives La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Pascal Bonin attend avec impatience la publication des résultats du grand recensement de 2016, lui qui n'est pas satisfait des chiffres avancés dans le décret de population pour 2017.

archives La Voix de l'Est

« C'est ma prédiction, mais je crois qu'on sera bien plus près du 70 000 que de 67 286. La population de Granby sera certainement revue à la hausse. »

Le maire de Granby se réjouit, par ailleurs, que des municipalités voisines réussissent, elles aussi, à attirer de nouveaux résidents. « Granby et ses régions sont en grande transformation. Je crois que les gens remarquent que c'est un secteur propice pour s'établir. »

Selon la mairesse de Bromont Pauline Quinlan, le... (archives La Voix de l'Est) - image 3.0

Agrandir

Selon la mairesse de Bromont Pauline Quinlan, le cap des 10 000 habitants, qui s'approche rapidement, pourrait être atteint d'ici cinq ans.

archives La Voix de l'Est

Bromont continue sur sa lancée

De son côté, Bromont peut se targuer encore cette année d'avoir réussi à augmenter sa population de plus de 2 % avec l'accueil de 195 nouveaux citoyens. 

Un résultat qui n'étonne pas la mairesse Quinlan. « On peut dire que Bromont est en augmentation constante depuis de nombreuses années. Bromont devient de plus en plus une destination prisée grâce à tous les attraits qu'elle peut offrir et une qualité de vie supérieure. On y retrouve tous les services qu'on peut avoir dans une grande ville », affirme en entrevue Pauline Quinlan, dissimulant mal sa fierté.

« Et ça n'augmente pas à un rythme effréné, ce qui est bien pour les gens qui habitent déjà Bromont », souligne-t-elle.

Selon la mairesse, le cap des 10 000 habitants, qui s'approche rapidement, pourrait être atteint d'ici cinq ans. « Il y a plusieurs développements fort intéressants qui s'en viennent dans divers secteurs de Bromont, ce qui pourrait accélérer notre arrivée à 10 000 citoyens. Au rythme où nous augmentons - environ 200 personnes par année -, c'est certain que c'est chose faite d'ici cinq ans », avance-t-elle, tout en soulignant qu'avec tous les propriétaires de résidences secondaires, ce cap est dépassé. 

« Je crois que c'est encourageant pour les entreprises qui veulent s'établir à Bromont, elles peuvent être convaincues que de la main-d'oeuvre viendra s'installer dans le secteur », relève-t-elle également.

Autres statistiques

Dans la région, d'autres villes ont vu leur population croître et quelques-unes l'ont vue diminuer au cours de la dernière année.

Du côté de la croissance, on retrouve notamment Cowansville (1,41 %), Farnham (0,75 %), Roxton Pond (2,52 %) et surtout Waterloo (3,27 %), des municipalités qui ont toutes annoncé des plans par le passé pour attirer de nouvelles familles. 

Les villes de Saint-Paul-d'Abbotsford (-0,35 %) et Sainte-Cécile-de-Milton (-1,76 %) auraient connu pour leur part des baisses de population, tout comme la ville et le canton de Bedford, avec respectivement -0,27 % et -0,3 %. 

Par ailleurs, Saint-Alphonse-de-Granby compte désormais moins de 3000 habitants, passant de 3018 à 2977 citoyens. Sutton a passé quant à elle le cap des 4000 résidents : elle en compte maintenant 4012.

C'est la petite municipalité de Béthanie qui a connu, à 4,26 %, le bond le plus important en termes de pourcentage. Elle est passée de 329 à 343 habitants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer