Programme de rabais familial: pas de changement en 2017

La popularité du programme de rabais familial aux... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La popularité du programme de rabais familial aux activités de loisirs ne se dément pas, selon les données fournies par le service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le montant total des rabais accordés par la Ville de Granby dans le cadre du programme de rabais familial aux activités de loisirs a de nouveau augmenté en 2016. Mais pas question pour l'administration municipale de diminuer les pourcentages de réduction accordés, comme elle l'a fait en 2015, a affirmé le maire, Pascal Bonin.

« On n'y touchera pas cette année. On sait que les temps ne sont pas faciles pour la classe moyenne. Et que les loisirs, que ce soit culturels, sportifs ou autres, sont importants pour la communauté », a commenté­ M. Bonin. 

Alors que la Ville avait prévu remettre 285 000 $ en rabais familiaux, ce montant s'est plutôt élevé à 330 446 $, selon les données fournies par le service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire. « Ça a bondi d'environ 50 000 $ de plus que prévu, mais ce n'est pas dramatique. Ça nous envoie le message que nos activités sont appréciées et populaires. On veut une population active : il faut prévoir les sous en conséquence », estime le maire. 

À l'origine, les pourcentages de rabais accordés lors des inscriptions aux activités de loisirs s'élevaient à 25 % pour les familles de deux enfants et à 35 % pour celles de trois enfants, de même que pour les familles d'accueil. Ils atteignaient même 50 % pour les familles de quatre enfants et plus. Mais depuis 2015, ces pourcentages ont été réduits de 5 %, donc à 20 %, 30 % et 45 %. Les pourcentages initiaux ont toutefois été préservés pour les inscriptions aux camps de jour. Le conseil municipal souhaitait ainsi « contrôler les dépenses », avait expliqué Pascal Bonin. 

Toujours populaire

Car depuis la création de ce programme en 2009, le nombre d'inscriptions bénéficiant de rabais et, par conséquent, le montant total de rabais accordés sont résolument à la hausse. Alors que 11 922 inscriptions ont été comptabilisées en 2009, ce nombre s'est élevé à 16 167 en 2016. Les réductions octroyées, elles, sont passées de 211 427 $ à 330 446 $. 

Une diminution des sommes accordées dans le cadre de ce programme a bien été notée entre 2014 (328 623 $) et 2015 (310 765 $), à la suite de la réduction du pourcentage de rabais. Mais le phénomène a été temporaire. 

L'an dernier, Pascal Bonin avait par ailleurs avancé que les pourcentages de rabais pourraient à nouveau être révisés à la baisse en 2017 ou en 2018, la cible du conseil étant de « remettre 300 000 $ en rabais » annuellement. Mais le maire est maintenant moins prompt à revoir les paramètres du programme. 

« En 2018, ce qui va dicter le ton, ce sera la capacité par la Ville de générer ces sommes-là. (...) On verra aussi par la suite quelle sera la prévision d'augmentation du nouveau rôle d'évaluation. Ça va nous guider sur ce que seront les augmentations de taxes et combien on est capables d'injecter dans ces programmes-là. C'est toujours aussi une question de priorités. Est-ce qu'il y a quelque chose qu'on n'a pas vu qui va nous arriver­ ? Je ne le sais pas », dit-il. 

Chose certaine, aux yeux du directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire, Patrice Faucher, le programme répond clairement à une demande. Selon lui, la plus forte augmentation des rabais accordés a été notée chez Granby Multi-Sports. Mais les données n'ont pas été analysées en détail, de sorte que M. Faucher n'ose, pour l'instant, s'avancer sur les principales­ raisons de cette hausse. 

Le budget 2017 a été préparé avant d'obtenir les résultats de l'année 2016, dit Patrice Faucher. La somme de 285 000 $ a donc de nouveau été planifiée pour l'année en cours. « Mais j'ai l'impression que si la tendance des dernières années se maintient, il va encore y avoir un excédent... », dit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer