Coup de pouce à six projets en Haute-Yamaska

Le conseiller en développement de la ruralité et... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le conseiller en développement de la ruralité et de l'agroalimentaire à la MRC de la Haute-Yamaska, Samuel Gosselin.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Saint-Alphonse-de-Granby) Les initiatives sont nombreuses dans la région pour dynamiser les milieux ruraux. Sur les neuf projets proposés dans le cadre du Fonds de développement des communautés de la Haute-Yamaska, six ont reçu un bon coup de pouce de la MRC.

De l'avis du maire de Granby et préfet de la Haute-Yamaska, Pascal Bonin, les projets retenus se sont démarqués «par leur ingéniosité, leur potentiel de développement et leur effet rassembleur».

Les récipiendaires pour 2016-2017 couvrent divers secteurs d'activités. La Coopérative de solidarité santé de Roxton Pond reçoit 53 480 $ - sur un projet de 109 800 $ - pour réaménager de l'intérieur ses locaux existants, de façon à ajouter des ressources et des équipements. 

Une somme de 56 678 $ est remise au Musée de pêche à la mouche de Waterloo pour l'organisation d'une exposition permanente et interactive à l'intention des jeunes. Estimé à 95 853 $, ce projet permettra de les sensibiliser à la pêche sportive, à l'environnement et à l'équilibre des écosystèmes.

L'organisme Savoir Explorer se voit accorder une aide financière de 20 278 $ - sur un total de 51 448 $ - pour mettre sur pied un circuit patrimonial de baladodécouverte dans le vaste canton de Shefford. 

Toujours à Shefford, la municipalité met la main sur 60 000 $ qui lui permettront d'absorber une partie des coûts (estimés à 101 555 $) liés aux plans et devis du centre communautaire multifonctionnel qu'elle compte construire sur son territoire. 

Du côté de la Société d'histoire de la Haute-Yamaska, un octroi de 28 930 $ lui est remis pour solliciter le public, les entreprises et les municipalités en vue de la publication des meilleures archives dépeignant la vie rurale d'antan dans la région. «On veut devenir le centre de références du milieu rural. On vise une publication papier et Web à l'automne 2017», indique la directrice générale de la Société, Johanne Rochon. Cette initiative se chiffre à 60 558 $.

Finalement, la municipalité de Sainte-Cécile-de-Milton compte revaloriser une ancienne chapelle, ayant aussi accueilli le bureau municipal à une certaine époque. Grâce à une somme de 7840 $ (sur un total de 11 200 $), il lui sera possible de réaliser une étude de faisabilité pour restaurer ou reconstruire ce bâtiment historique. 

Cette année, les bénéficiaires du Fonds ont été présentés à la Maison des jeunes de Saint-Alphonse-de-Granby, un projet ayant lui-même profité d'un bon coup de pouce financier à l'époque du défunt programme du Pacte rural. Ouvert en juillet dernier, l'endroit est tellement populaire que les jeunes de la municipalité y sont déjà à l'étroit, a laissé entendre le maire Marcel Gaudreau. 

Vantant l'importance du Fonds, le conseiller en développement de la ruralité et de l'agroalimentaire à la MRC de la Haute-Yamaska, Samuel Gosselin, a rappelé qu'il était possible d'avoir une très belle qualité de vie en milieu rural, tout en créant un fort sentiment d'attachement chez les citoyens des municipalités.

Alors que le Pacte rural offrait auparavant une enveloppe de 282 000 $, celle du Fonds de développement des communautés de la Haute-Yamaska s'élevait à 272 000 $ pour l'année 2016-2017. De ce montant, 227 206 $ ont été versés aux projets choisis. La somme non utilisée demeure à la discrétion des élus de la Haute-Yamaska, pourvu que le montant soit consacré au développement des communautés, précise M. Gosselin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer