« Le festival de la sortie de route »

C'est surtout entre Granby et Montréal, en particulier... (Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

C'est surtout entre Granby et Montréal, en particulier sur l'autoroute 10 et la route 112, que le verglas a semblé donner le plus de tracas aux conducteurs.

Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) Le cocktail de précipitations qui s'est abattu sur le sud de la province a donné de sérieux maux de tête aux automobilistes, lundi dans la région. Le mélange de pluie verglaçante et de grésil a rapidement laissé une couche de glace sur les routes à partir du début de l'après-midi.

« Entre 15 h et 17 h, ça a été le festival de la sortie de route en raison des conditions météorologiques. Tout était vraiment glissant. Les saleuses de la Ville sont sorties d'urgence pour répandre un peu de sel », a noté lundi soir le lieutenant Jocelyn Roy, du Service de police de Granby.

Les choses ont commencé à se replacer lentement en début de soirée. Heureusement, malgré la dizaine de sorties de route et plusieurs accrochages, on ne rapportait aucun blessé grave sur les routes granbyennes aux environs de 21 h. « C'est surtout du matériel et des autos abimées », a résumé l'agent Roy.

C'est surtout entre Granby et Montréal - en particulier sur l'autoroute 10 et la route 112 - que le verglas a semblé donner le plus de tracas aux conducteurs. « Sur l'autoroute 10, on parle d'une hécatombe. Tout le monde prend le champ, on dénombre plusieurs sorties de routes et plusieurs collisions », a rapporté le porte-parole de la Sûreté du Québec, Ronald McInnis.

Les conditions étaient en effet particulièrement difficiles en Montérégie et en périphérie de Montréal, au point où la SQ a recommandé à tous les automobilistes de rester chez eux. Cependant, malgré un nombre important d'incidents et quelques carambolages, on ne dénombrait encore une fois aucun blessé grave.

Marieville et Roxton Pond

Si la visibilité est somme toute demeurée bonne, la chaussée glissante a forcé les automobilistes à circuler au ralenti, entre autres dans le secteur de Marieville où la sortie 37 a été bloquée pendant un bon moment en après-midi.

« Ça roule très lentement. Heureusement, les gens font attention. Mais la glace, ça reste de la glace », a relevé le sergent McInnis. Si le nombre d'accidents s'est mis à chuter à partir de 20 h, il restait toujours quelques secteurs plus problématiques en soirée, notamment à Roxton Pond et près de Sherbrooke, selon les dires du porte-parole de la SQ.

La situation était similaire à Bromont, où comme partout les déplacements sur les trottoirs et dans les stationnements étaient aussi à risque en raison de la pluie verglaçante. « Il y a pas mal une patinoire à Bromont en ce moment », a-t-on noté du côté du Service de police bromontois, qui rapportait une vingtaine de sorties de route sur son territoire vers 21 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer