Cowansville: front commun contre la conseillère Labbé

Les conseillers de Cowansville Sylvie Beauregard, Marie-France Beaudry,... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les conseillers de Cowansville Sylvie Beauregard, Marie-France Beaudry, Lucille Robert, Michel Charbonneau et Yvon Pepin estiment que la conseillère Corinne Labbé erre dans son analyse de la situation financière.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) Les investissements de 24,4 millions de dollars prévus d'ici 2020 à Cowansville doivent être réalisés à très court terme, à défaut de quoi ils coûteront beaucoup plus cher dans les années à venir, soutiennent des membres du conseil. Les citoyens n'en feront pas les frais via leur compte de taxes, assurent-ils.

Les taux d'intérêt des emprunts sont bas et le pourcentage des subsides gouvernementaux plus élevé, notent les conseillères Sylvie Beauregard, Marie-France Beaudry et Lucille Robert et leurs collègues Michel Charbonneau et Yvon Pepin. Le moment est opportun pour que la Ville lance les travaux, ont-ils indiqué mercredi lors d'un point de presse.

Par cette sortie, le quintette d'élus s'inscrit en faux contre l'analyse de la conseillère Corinne Labbé, qui a voté contre l'adoption du programme triennal d'immobilisations 2017-2019 la semaine dernière. Cette dernière entrevoit une explosion de la dette de la municipalité, ce qui, du coup, aurait un impact sur les citoyens. L'élue suggérait que la Ville se dote d'une politique de contrôle de la dette.

Or, soutient Sylvie Beauregard, une telle politique existe depuis septembre 2015. Les budgets 2016 et 2017 ont été construits en tenant compte de celle-ci, a-t-elle expliqué. La politique n'a cependant pas encore été adoptée officiellement par le conseil lors d'une assemblée publique. « Nous voulions la tester d'abord, évaluer si elle tenait la route », a-t-elle dit. « Nous allons l'adopter cette année », promet-elle.

Le taux d'emprunt pour les municipalités ces derniers temps est de 1,68 %, a souligné Mme Beauregard, qui s'est faite la porte-parole de ses collègues. Les enveloppes budgétaires associées aux différents projets d'immobilisations nécessitant des emprunts sont calculées sur des taux d'emprunt de 3,25 % et 3,50 %. « Avec tous les travaux qu'on doit faire, il serait irresponsable de ne pas aller de l'avant », selon elle. Le taux d'emprunt en vigueur laissera à la Ville « une bonne marge de manoeuvre ».

Le plus important projet dans les cartons de la Ville concerne les rues John et Willard dans le secteur de la rue Bernard. Le PTI 2017 prévoit des dépenses de 10,167 millions de dollars pour les reconstruire (fondation de rue, conduites d'aqueduc, d'égout sanitaire, d'égout pluvial, trottoirs et asphalte).

La Ville espère obtenir une subvention des gouvernements fédéral (50 %) et provincial (33 %) couvrant 83 % des coûts.

Repousser ces travaux, soutiennent les cinq conseillers, est l'équivalent de faire un saut dans l'inconnu. « On choisit d'agir sur du connu », illustre Mme Beauregard.

Relations détériorées

Les relations entre Mme Labbé et les six autres membres du conseil se détériorent, déplorent ces derniers. Ils reprochent à la conseillère de nuire au bon fonctionnement du conseil en tergiversant lors de moments décisionnels.

Les propos de Mme Labbé selon lesquels des hausses de taxation semblent inévitables dans les prochaines années, compte tenu de l'endettement de la Ville, ne sont appuyés par aucun fait, selon les cinq conseillers. Rappelant que la représentante du quartier de Ruiter avait laissé entendre en octobre qu'une hausse des taxes foncières était en préparation, Mme Beauregard a souligné que cela ne s'est pas avéré. « Ce qu'elle avait prédit, c'est en dehors de la track », a-t-elle lancé. « Il faut donner l'heure juste aux citoyens », a de son côté clamé M. Charbonneau. 

Les sorties de Mme Labbé nuisent à la réputation de la Ville, du conseil et des employés-cadres, pensent les autres conseillers.

Le maire Arthur Fauteux n'était pas présent à cette sortie médiatique de ses collègues du conseil.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer