Saint-Césaire: budget en hausse, taxation stable

Le budget 2017 de Saint-Césaire fait état de... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le budget 2017 de Saint-Césaire fait état de revenus en légère hausse. Ce sont les dépenses qui feront un bond de 2,98 millions. La Ville atteindra l'équilibre en pigeant dans son surplus.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Césaire) La municipalité de Saint-Césaire a adopté mardi soir un budget de 12 533 601 $ pour 2017, une hausse de 36 % par rapport à 2016. Malgré tout, les Césairois ne verront presque pas de différence sur leur compte de taxes.

Le taux de taxe foncière générale demeurera en effet stable l'an prochain, à 0,741 $ par tranche de 100 $ d'évaluation pour les immeubles résidentiels, de six logements et plus, pour les terrains vagues et les propriétés agricoles. Les immeubles non résidentiels et industriels ainsi que les propriétés industrielles conserveront un taux de taxation respectif de 1,2625 $ et de 1,3025 $ par centaine de dollars de valeur foncière.

Seule la taxe de secteur, pour le service de la dette, monte légèrement. De 0,0442 $ par 100 $ d'évaluation en 2016, elle augmentera d'un cent pour atteindre 0,0545 l'an prochain.

Tarifs fixes

Les tarifs pour les différents services demeureront sensiblement les mêmes, à l'exception de la taxe pour l'assainissement des eaux, qui croît encore de 10 $ en 2017, atteignant 195 $ par unité de logement. Les citoyens verront donc leur compte de taxes majoré de 12,34 $ pour les services.

Les tarifs compensatoires pour la collecte sélective, l'enlèvement des ordures, la collecte des résidus verts et la vidange des fosses septiques demeureront respectivement à 45,50 $, 103,52 $, 15,25 $ et 68,97 $ par unité d'habitation.

La taxe pour l'aqueduc demeure à 155 $ et des frais de 17,98 $ s'appliquent à toute nouvelle unité de logement pour la fourniture d'un bac brun. Le reste de la facture concerne des tarifications par règlement.

« Pour une maison de 200 000 $, la différence est d'environ 33 $ », a illustré le maire de Saint-Césaire, Guy Benjamin.

Le budget 2017 de Saint-Césaire fait état de revenus en légère hausse, soit un peu moins de 300 000 $. Ce sont les dépenses qui feront un bond de 2,98 millions, dont 2,5 millions sont affectés au poste budgétaire des transports. On prévoit en effet d'importants travaux sur les infrastructures routières de la municipalité que ce soit les égouts, l'aqueduc et l'asphaltage. 

« Ça va être une grosse année », reconnaît le premier magistrat. La Ville atteindra l'équilibre en pigeant la coquette somme de 3 033 000 dans son surplus accumulé. 

Projets

Les élus ont par ailleurs adopté le programme triennal d'immobilisations (PTI) pour les années 2017, 2018 et 2019. En tout, 11,33 millions de dollars pourraient être investis d'ici trois ans, mais d'importants projets demeurent conditionnels à l'obtention de subventions ou à l'accord de tierces parties, a-t-on tenu à rappeler. C'est notamment le cas des projets concernant l'aréna Guy-Nadeau et le réaménagement de la route 112 au centre-ville, qui totaliseraient à eux seuls 5,3 millions de dollars en 2019.

En tout et pour tout, 657 590 $ sont prévus au PTI pour l'an prochain. Plus de la moitié de la somme, soit 365 000 $, sera destinée à aménager le stationnement adjacent à l'hôtel de ville. Saint-Césaire envisage également d'investir 50 000 $ pour un panneau d'information qui pourrait être érigé à l'angle de la route 112 et de la rue Notre-Dame, et 30 000 $ pour réparer et remplacer les clôtures entourant le terrain de soccer.

Notons aussi l'acquisition de cinq piézomètres pour vérifier la qualité de l'eau en aval des puits d'eau potable de la municipalité. Une précaution de 25 000 $ dont désire se doter cette dernière après la découverte de matière pétrolière dans la terre lors de travaux effectués non loin de l'oléoduc de l'entreprise Montréal Pipeline.

Parmi les investissements substantiels prévus en 2018, soulignons l'achat d'un camion pompe citerne multiservice et d'importants travaux sur le réseau d'aqueduc, qui pourraient coûter 2,6 millions à Saint-Césaire via un emprunt à long terme, enveloppe qui devrait accompagnée d'une subvention de 1,78 million du gouvernement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer