Défi SOS Santé - Moi pour toi: « un dépassement de soi hallucinant »

Alicia St-Amand est la capitaine de son équipe... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Alicia St-Amand est la capitaine de son équipe Motivations santé pour le Défi SOS santé - Moi pour toi. L'équipe est entraînée par Sophie Deshaies, à droite.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Une équipe de la région va parcourir six marathons de course à pied en deux jours en septembre prochain. Neuf joyeux lurons s'unissent pour la recherche pédiatrique et vont faire le parcours Montréal-Québec dans le cadre du Défi SOS Santé - Moi pour toi.

Il s'agira de la troisième édition de l'événement, une initiative de Chantal Lacroix pour la Fondation des étoiles, qui consiste à amasser des fonds pour la recherche sur les maladies infantiles et à courir à relais de Montréal à Québec. Le défi réunira 20 équipes de huit personnes. En septembre dernier, ce sont 90 500 $ qui ont été remis à la recherche pédiatrique. 

L'équipe Motivations santé, composée exceptionnellement de neuf personnes de la région, a déjà amorcé ses entraînements avec la coach Sophie Deshaies. Elle a aussi commencé ses activités de financement puisqu'il faut amasser un minimum de 21 000 $ (15 000 $ plus taxes pour payer les divers frais et 4000 $ en dons pour la Fondation des étoiles).

Si l'aventure peut paraître un peu folle, Alicia St-Amand n'a pas eu de mal à former son équipe. « Ma belle-soeur Annie Brin, avec qui je fais des courses depuis quatre ans, a dit que c'était quelque chose qui pouvait l'intéresser. Ça me tentait, alors j'ai commencé à en parler autour de moi. Il y a plusieurs personnes qui couraient déjà avec moi et quand j'ai parlé de ma folie, elles ont embarqué, raconte Mme St-Amand. Il y a juste une personne que je ne connaissais pas qui a été amenée par quelqu'un d'autre. »

Le groupe des 9

Elle se retrouvera donc aux côtés non seulement de sa belle-soeur, mais aussi de Sylvain Langevin, Danny Martineau, Caroline Bisson­, Martin Berthiaume, Marie-Claude Gaboriault, Michèle Noël et Sylvie­ Girard. L'équipe a pu obtenir un passe-droit pour avoir une neuvième­ membre.

« On a une participante qui a la sclérose en plaques (Sylvie Girard) et qui voulait absolument participer au défi (...) On ne sait pas en septembre comment sera sa santé », explique Alicia St-Amand.

L'équipe regroupe tous les types d'athlètes. Durant le défi, les 16 et 17 septembre, ses membres se relayeront tout au long du parcours de 255 km. « On a calculé que si on le fait par coups de 5 km, ça donne environ 2 h de break entre chaque. Donc, ça a du sens. On va dans le VR se reposer. L'important, c'est d'avoir tout le temps quelqu'un qui court. »

Les fonds ont déjà à rentrer grâce à l'appui de différents commanditaires et la vente de leggings de sport et de t-shirts. Un quillothon est organisé en février et un zumbathon en mars.

Succès à répéter

Pour cette troisième édition du Défi SOS Santé - Moi pour toi, le nombre d'équipes est déjà pratiquement atteint. En effet, l'organisation se limite à 20 équipes pour des raisons de logistique, mais aussi de règlementation pour le parcours. Dix-neuf sont déjà inscrites et une vingtième est en cours de formation, indique Chantal Lacroix en entrevue. Le trajet demeure le même que l'an dernier et longera la rive nord du fleuve Saint-Laurent avec un arrêt à Berthierville pour une course familiale.

Au-delà de la collecte de fonds pour la Fondation des étoiles, les motivations sont nombreuses pour y participer. « C'est un dépassement de soi hallucinant, commente Mme Lacroix, qui qualifie l'événement de défi de fous, mais accessible. Les équipes ont leur entraîneur qui va les amener à réussir ce défi-là. Il reste qu'il y a des gens qui ne couraient même pas au départ et qui réussissent à le faire. Le sentiment de satisfaction que les gens vivent en franchissant la ligne d'arrivée, il faut le vivre pour comprendre. C'est une fin de semaine de temps sans arrêt, tu cours, tu ne dors pas beaucoup. Ça démontre que la force du groupe te permet d'accomplir quelque chose que tu ne pensais pas accomplir. Les gens réalisent qu'ils sont capables de beaucoup plus qu'ils pensaient. »

Ce genre d'expérience a des répercussions sur la vie de tous les jours. Moi pour toi, c'est aussi devenir un modèle pour son enfant, ajoute-t-elle.

Chantal Lacroix rencontrera toutes les équipes en 2017. Une course test de 5 km est prévue afin que la vitesse moyenne des participants soit déterminée. Ces derniers sont ensuite divisés selon leur vitesse pendant la course. Ainsi, l'organisation s'assure que personne ne se sente exclu parce qu'il est moins rapide.

Le défi est déjà commencé par la recherche de fonds, conclut l'animatrice et conférencière, enjoignant la communauté et les municipalités à encourager financièrement les participants qui vont courir pour une bonne cause.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer