L'urgence de Granby déborde

Les derniers jours ont été difficiles à l'urgence... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les derniers jours ont été difficiles à l'urgence de l'hôpital de Granby alors que le taux d'occupation a grimpé à 210 % et que les ambulances ont même été détournées vers d'autres centres hospitaliers.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Lits de débordement. Taux d'occupation qui grimpe en flèche. Détournement des ambulances vers d'autres hôpitaux. Les derniers jours ont été difficiles à l'urgence du Centre hospitalier de Granby. Même si la situation s'est améliorée, les autorités sollicitent toujours la collaboration des patients qui ne sont pas en situation d'urgence les invitant à consulter leur médecin de famille ou à opter pour la clinique d'accès, par exemple.

« Il y a une hausse d'achalandage normale pour le moment qui est dû au début de l'hiver », explique Julie Constantineau, conseillère en communications au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie - Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CIUSSS de l'Estrie - CHUS). Elle précise qu'il n'y a aucune éclosion à l'heure actuelle qui peut expliquer la situation.

Une forte hausse de l'affluence à l'urgence a en effet été observée depuis lundi. Le taux d'occupation à l'urgence de Granby a monté en flèche. Il a atteint 210 % mercredi avant de redescendre à 160 % jeudi. 

Le nombre de patients sur civière était bien au-dessus de la capacité de 20. Il y en avait 32 jeudi après-midi seulement. À ce moment-là, on comptait 16 séjours de plus de 24 heures et six de plus de 48 heures à l'urgence granbyenne. Vingt et un patients étaient en attente d'une hospitalisation. Ces données variaient d'heure en heure. 

Ambulances détournées vers d'autres hôpitaux

Depuis lundi, les ambulances étaient détournées de façon sporadique vers d'autres hôpitaux, à l'exception des patients qui étaient pris en charge par les paramédics à Granby. Ceux qui provenaient de Waterloo, Shefford et Bromont étaient plutôt transportés à l'hôpital Brome-Missisquoi-Perkins de Cowansville.

Depuis jeudi matin, les ambulances ne sont plus détournées, mais la situation est constamment réévaluée, précise Mme Constantineau. 

Plusieurs mesures ont été prises pour réduire l'engorgement à l'urgence, notamment l'ouverture de 15 lits de débordement. « Les gens travaillent fort pour réduire la congestion. Ils regardent si des congés peuvent être donnés. Les ambulances étaient détournées. Il y a beaucoup de travail qui se fait à l'interne pour enlever le maximum de pression sur l'urgence », assure la conseillère en communications. 

Le scénario était différent à l'urgence de l'hôpital Brome-Missisquoi-Perkins. Dix-huit patients étaient sur civière jeudi après-midi alors que l'établissement a une capacité de 16. On dénombrait sept séjours de plus de 24 heures à l'urgence et un seul de plus de 48 heures. Dix patients étaient en attente pour être hospitalisés. Aucun lit de débordement n'était ouvert, précise Mme Constantineau. 

La collaboration des citoyens est également sollicitée. Ceux dont l'état de santé n'est pas une urgence peuvent joindre Info-Santé au 8-1-1 s'ils ont un doute sur la nécessité de consulter, indique Julie Constantineau. De leur côté, les patients qui ont un médecin de famille sont invités à le consulter si cela est possible ou à se présenter à leur clinique médicale. Les patients orphelins sont quant à eux invités à contacter la clinique d'accès au 450-994-3030.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer