Circulation rue Elgin: Granby veut créer un projet pilote

Entre autres mesures envisagées pour ralentir et sécuriser... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Entre autres mesures envisagées pour ralentir et sécuriser la circulation rue Elgin à Granby, une traverse piétonnière surélevée pourrait être aménagée au sud de l'intersection des rues Elgin et Elm.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La Ville de Granby songe à mettre en place deux types d'ouvrages pour ralentir et sécuriser la circulation dans la rue Elgin à Granby. Ces mesures pourraient, du coup, faire office de « projet pilote », affirme le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire, Gabriel Bruneau.

Le comité de circulation de la Ville a récemment donné son aval à l'installation de deux dos d'âne allongés rue Elgin ; l'un entre les rues Drummond et City, et l'autre entre les rues Elizabeth et Fairfield­. Une traverse piétonnière surélevée est également envisagée à l'emplacement de la traverse actuelle, au sud de l'intersection­ des rues Elgin et Elm. 

« Ces mesures ont été retenues étant donné les caractéristiques spécifiques de la rue Elgin », fait valoir M. Bruneau.

Les résidants sondés

Avant d'aller de l'avant, la Ville veut cependant s'assurer que les résidants sont d'accord. Ils ont reçu - ou recevront sous peu - une lettre pour connaître leur opinion sur les aménagements retenus, note Gabriel Bruneau.

L'été dernier, une quarantaine de résidents de la petite rue, qui connaît un achalandage croissant au fil des ans, ont déposé une pétition à la mairie pour partager leurs craintes aux élus. À l'époque, trois accidents en autant de semaines s'étaient produits. La limite de vitesse, de 50 km/h, n'y est pas respectée, déplorent les citoyens du secteur. « Il faut qu'ils (les élus) agissent avant qu'ils aient une mort sur la conscience. Ça serait trop malheureux », a lancé à La Voix de L'Est une résidante, Manon Gagnon.

La Ville s'est montrée sensible aux doléances des citoyens, d'autant plus que la rue Elgin n'est pas une simple rue résidentielle, selon le maire, Pascal Bonin. Elle fait office de « voie de transit », dit-il, alors que des automobilistes l'utilisent pour éviter la rue Dufferin et ses feux de circulation.

«On ne tombera pas dans une époque de... (archives La Voix de l'Est) - image 3.0

Agrandir

«On ne tombera pas dans une époque de dos d'âne, ça c'est sûr», a affirmé le maire de Granby, Pascal Bonin.

archives La Voix de l'Est

En 2017 ?

Selon le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire, les dos d'âne allongés peuvent demeurer en place à l'année et incitent les automobilistes à ralentir, voire à arrêter, devant ce type d'ouvrage. M. Bruneau­ note que ces dos d'âne ne sont pas légion à Granby, mais il y en a un en place rue Laurent, entre les rues Saint-Jacques et Saint-François. 

La traverse piétonnière surélevée envisagée rue Elgin a le même effet sur les automobilistes et a l'avantage de sécuriser le passage des piétons. Elle ressemble à un dos d'âne allongé, mais elle est un peu plus large du fait qu'elle compte un plateau, détaille Gabriel Bruneau. Le secteur est entre autres très fréquenté par les élèves de l'école secondaire Haute-Ville. Ce type d'aménagement existe déjà en face du centre sportif Léonard-Grondin, rue Léon-Harmel, souligne­-t-il en outre.

M. Bruneau note que le dossier sera soumis à l'ensemble du conseil municipal. « Dans la mesure où les citoyens sont favorables, le conseil devra voir s'il priorise ce projet en 2017 ou s'il l'inscrit au programme triennal d'immobilisations d'une année subséquente », dit-il. 

Pour l'heure, les coûts de ce projet­ n'ont pas encore été estimés.

Pas partout

Chose certaine, prévient le maire Bonin, si les mesures envisagées rue Elgin se concrétisent, cela ne voudra pas dire que les dos d'âne pourront se multiplier aux quatre coins de la ville. 

« Il va y avoir des grilles de conditions. Et elles ne s'appliqueront pas à toutes les rues de Granby. Il y a déjà eu une époque de (panneaux) stop. On ne tombera pas dans une époque de dos d'âne, ça c'est sûr », laisse tomber Pascal Bonin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer