Une mère de famille happée mortellement à Roxton Pond

La mère de famille de Roxton Pond serait... (tirée de Facebook)

Agrandir

La mère de famille de Roxton Pond serait décédée quelques heures plus tard.

tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Roxton Pond) Une jeune mère de famille a connu un destin funeste en se promenant rue des Sapins, à Roxton Pond. Samedi soir, Marie-Lou Vézeau a été happée par une voiture tout près de l'intersection de l'avenue du Lac Est.

La massothérapeute roxtonaise était accompagnée de son conjoint lorsqu'elle a été heurtée de plein fouet par un véhicule qui circulait dans le secteur vers 21h45. Présentant de très sérieuses blessures, la femme de 36 ans a été transportée à l'hôpital, a fait savoir la porte-parole de la Sûreté du Québec Ingrid Asselin. 

Des proches sous le choc

Lundi, la Sûreté du Québec ne pouvait toujours pas confirmer officiellement le décès de la piétonne, mère de deux jeunes enfants, ni même son identité.

Or, plusieurs proches de Mme Vézeau ont annoncé son décès sur les médias sociaux, lundi. Des témoignages d'amour n'ont pas tardé à affluer. 

«Ma soeur marchait sur la rue du Lac Est à Roxton et une voiture la frappe de plein fouet. Elle a été expulsée dans le fossé et sa tête a heurté le pare-brise. Elle n'a eu aucune chance», a commenté le frère de la victime, Jean-François Dupuis.

«Je suis si triste de ton départ, tu étais tout ce que je recherchais comme amitié... Tu étais un beau petit coeur sur deux pattes... Je souhaite de tout coeur que tes petites puces et conjoint auront l'aide et la force nécessaire pour affronter cette réalité si injuste. Repose en paix», a écrit Cindy Langlais.

«C'était une femme pleine de projets, elle avait un conjoint et deux beaux enfants qu'elle adorait», a souligné Claudette Beaumont.

«Je vais garder des souvenirs mémorables d'elle. Un petit clown sur 2 pattes», note pour sa part Cynt Bernard.

«Repose en paix ma grande amie ! Je t'oublierai jamais jamais!!!» a écrit Yza Turcotte.

Une voiture enneigée en cause

Le conducteur de la voiture impliqué dans cet accident mortel, un jeune homme de 18 ans, a été interpellé sur place par les policiers et interrogé par la suite. Comme sa voiture n'était pas déneigée, il n'aurait jamais vu la victime alors qu'il se rendait au travail.

Des vérifications sont en cours afin de déterminer si des accusations de négligence criminelle pourraient être portées contre lui.

«Il semblerait que sa voiture était très enneigée, ce qui nuit à la visibilité», explique Mme Asselin. 

Des constats d'infraction pourraient aussi être émis contre le conducteur. Le Code de la sécurité routière prévoit que «le pare-brise et les vitres d'un véhicule automobile doivent être conformes aux normes établies par règlement pour assurer la visibilité du conducteur. Ils doivent être libres de toute matière pouvant nuire à la visibilité du conducteur.»

Une telle négligence peut valoir une amende de 90 à 175 $ à l'automobiliste fautif, amende assortie de frais de 10 $. 

L'article 498 prévoit pour sa part qu'il est interdit à tout automobiliste «laisser une matière quelconque se détacher du véhicule qu'il conduit», à défaut de quoi on s'expose à une amende de 60 $, à laquelle s'ajoutent des frais de 10 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer