Le DG de Sainte-Cécile-de-Milton congédié

Pierre Bell... (archives La Presse)

Agrandir

Pierre Bell

archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Sainte-Cécile-de-Milton) Alors que les problèmes semblaient réglés à l'hôtel de ville de Sainte-Cécile-de-Milton, le directeur général et secrétaire-trésorier de la municipalité de Sainte-Cécile-de-Milton, Pierre Bell, a été destitué de ses fonctions dernièrement.

Réunis le 30 novembre en séance extraordinaire, à laquelle aucun citoyen n'a assisté, les élus ont unanimement convenu de résilier le contrat de travail du gestionnaire. Ce dernier avait déjà quitté les bureaux de la mairie depuis quelques jours. 

Le maire Paul Sarrazin n'a pas voulu préciser les motifs de ce congédiement, se contentant d'affirmer que le lien de confiance entre la municipalité et M. Bell était brisé. « On n'a pas fait ça pour le plaisir. Il y avait des raisons valables », a-t-il déclaré à La Voix de l'Est.

Joint jeudi, Pierre Bell a déclaré ne pas être d'accord « avec la démarche prise par la municipalité » à son endroit. « J'entends prendre les mesures nécessaires pour protéger mes droits », a-t-il affirmé, en pesant lui aussi ses mots. 

Ce dernier était en poste depuis le 15 décembre 2014. À cette époque, le maire Sarrazin­ fondait beaucoup d'espoir dans son premier officier municipal, après une année d'instabilité à la direction générale de Sainte-Cécile-de-Milton. 

Depuis le départ de M. Bell, l'intérim est assuré par Édouard Lemire, à raison de quelques jours par semaine. Le processus de recrutement à la direction générale est déjà amorcé, a laissé entendre le maire. L'affichage de ce poste à temps plein est en vigueur jusqu'au 14 décembre. 

Turbulences

M. Sarrazin n'a pas caché que la situation était particulière en ce moment à l'hôtel de ville. À part la réceptionniste à temps plein et la trésorière, qui est présente quelques jours par semaine, les employés s'y font rares.

Le maire explique que l'employée du Service de loisirs, culture et vie communautaire est en congé de maladie et que l'urbaniste n'est plus à l'emploi de la municipalité depuis l'automne. Un inspecteur en bâtiment et une urbaniste - tous deux à temps partiel - s'occupent présentement­ du service.

« C'est normal que les gens se posent des questions, mais c'est circonstanciel. C'est une petite équipe, alors ça paraît davantage », a-t-il dit en admettant que cette situation entraînait certains retards dans les dossiers.

« Le conseil a dû prendre des décisions... Il y avait des lacunes et l'exercice va permettre de réévaluer et d'améliorer les services­ à la population. »

Invoquant la diminution de travail en période hivernale, le conseil a également résolu de fermer le bureau municipal tous les vendredis pour une durée indéterminée. Cette mesure est en vigueur depuis la semaine dernière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer