Deux soirées formidables pour le Grand choeur de Noël

Il régnait une ambiance spéciale à l'église Notre-Dame,... (Catherine Trudeau)

Agrandir

Il régnait une ambiance spéciale à l'église Notre-Dame, vendredi et samedi, alors que s'y produisait, peut-être pour la dernière fois, le Grand choeur de Noël.

Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) «Ç'a été deux soirées formidables !» Placide Rodrigue, directeur artistique du Grand choeur de Noël à Notre-Dame pour la Fondation de l'hôpital de Granby, est très satisfait des deux concerts offerts vendredi et samedi à l'église Notre-Dame... peut-être pour la dernière fois.

Le concert était présenté sous forme de cantates,... (Catherine Trudeau) - image 1.0

Agrandir

Le concert était présenté sous forme de cantates, et en cinq parties. Cette formule a permis de couvrir un vaste répertoire faisant passer les spectateurs du Noël traditionnel à celui au coin du feu en passant par des célébrations plus festives et des moments de nostalgie.

Catherine Trudeau

Ces concerts ne sont pas condamnés. Mais la transformation de l'église pour en faire une salle multifonctionnelle avec des classes pour le Cégep au sous-sol laisse planer de l'incertitude quant à l'organisation­ de la prochaine édition.

« L'an prochain, c'est sûr qu'il y aura une édition, mais je ne peux pas dire où ça va se faire, note M. Rodrigue. Les concerts de Noël de la Fondation sont tenus depuis 2003 et sont à l'église depuis 2008. C'est un beau créneau à exploiter au profit de la Fondation et je suis sûr qu'on va revenir avec des idées. »

Dans ce contexte particulier, le chef d'orchestre, André Gauthier, et le directeur artistique se sont gâtés. « On a fait sonner le grand orgue dans plusieurs pièces du concert et dans un solo, souligne M. Rodrigue. On s'est payé la traite ! Comme il y a beaucoup d'inconnu pour la suite de l'église, fallait profiter de ce moment-là. Le chef s'était surpassé en orchestration et en harmonisation. Cette année, on travaillait aussi avec le Choeur Pratt & Whitney Canada dont le chef Michel Massé est un harmonisateur. Tout ça mis ensemble a fait que les concerts étaient relevés et appréciés du monde. »

S'il n'y a pas eu salle comble, au moins 800 places ont trouvé preneurs et l'objectif de 70 000 $ a été atteint grâce au don de 4100 $ d'Eddy Savoie, qui est venu arrondir­ le chèque.

Les spectateurs étaient comblés, selon Placide Rodrigue, qui dit avoir reçu de bons commentaires. « Les artistes invités de l'Atelier lyrique de Montréal ont fait un travail formidable. » Il relève aussi la performance des solistes et du quatuor qui ont performé, des 65 musiciens et des 180 choristes.

Le concert était présenté sous forme de cantates, et en cinq parties. Cette formule a permis de couvrir un vaste répertoire faisant passer les spectateurs du Noël traditionnel à celui au coin du feu en passant par des célébrations plus festives et des moments de nostalgie.

« On a touché aussi les oubliés de Noël dans les rues ou ailleurs. Des oubliés de Noël, il y en a depuis tous les temps. Par exemple, on a fait un clin d'oeil à Notre-Dame-de-Paris », raconte Placide Rodrigue. Une prestation de I'm dreaming of home, tirée du film Joyeux Noël qui raconte la trêve de Noël durant la Première Guerre mondiale, a aussi été offerte.

Quant à savoir où se tiendra la prochaine édition du Grand choeur de Noël, plusieurs facteurs, concernant notamment les normes du bâtiment, détermineront­ si l'église l'accueillera.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer