La générosité encore au rendez-vous

Du début à la fin de la chaîne,... (Catherine Trudeau)

Agrandir

Du début à la fin de la chaîne, 1300 bénévoles participent aux opérations de la guignolée de SOS Dépannage - Moisson Granby.

Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) La générosité des gens de la région ne s'essoufle pas. La guignolée de SOS Dépannage - Moisson Granby a permis d'amasser dimanche 69 tonnes de denrées alimentaires en une seule journée.

Norman Dunn, directeur général de SOS Dépannage, et... (Catherine Trudeau) - image 1.0

Agrandir

Norman Dunn, directeur général de SOS Dépannage, et David Blanchard, coordonnateur de la guignolée.

Catherine Trudeau

Une vingtaine de camions ont sillonné les rues... (Catherine Trudeau) - image 1.1

Agrandir

Une vingtaine de camions ont sillonné les rues afin de rapporter des denrées non périssables à l'entrepôt de SOS Dépannage.

Catherine Trudeau

« Nous sommes vraiment contents, s'exclame le coordonnateur de l'événement, David Blanchard. On avait ramassé 85 tonnes en date du 23 décembre l'année dernière, un record. On a donc seulement à pousser un petit plus pour atteindre les 86 tonnes cette année. »

L'ambiance a été à la fête tout l'après-midi dans l'entrepôt de la rue Matton, où le triage des denrées allait bon train. « On a eu une excellente équipe de bénévoles cette année, tout a très bien été », se réjouit le coordonnateur. 

« Vous êtes tellement performants qu'on doit attendre que les camions arrivent », lance pendant ce temps l'animatrice aux bénévoles, rayonnants de joie. La nouvelle de l'arrivée d'un nouveau camion réjouit tout le monde. 

Chaque bénévole est affecté à une tâche spécifique pour assurer un bon déroulement. L'endroit fourmille d'énergie et tout ce bon monde s'active au rythme de la musique, en chantant et en dansant. Les opérations sont réglées au quart de tour comme une montre suisse. « Ça demande une énorme logistique, lance David Blanchard. Du début à la fin de la chaîne, on a 1300 bénévoles. »

À Granby, Saint-Paul-d'Abbotsford­, Saint-Alphonse-de-Granby, Roxton Pond et Sainte-Cécile-de-Milton, des gens font du porte-à-porte pour récupérer les denrées. Une vingtaine de camionneurs sont mandatés pour les amener à bon port. Rendues à l'entrepôt, elles sont déchargées puis amenées à la « ligne de feu ». « Les gens défont les boîtes pleines pour vider la moitié du contenu dans une autre boîte pour faciliter le triage », explique M. Blanchard.

Les boîtes passeront au travers de 26 stations de triage, où les bénévoles ont tous la responsabilité de prendre des articles spécifiques. « Les items les plus populaires restent le beurre de peanuts, les pâtes alimentaires, les soupes, les sauces à spaghetti. Et ça fait notre affaire, car ça se conserve longtemps », dit David Blanchard avec un large sourire. 

Finalement, de nombreuses personnes, diables à la main, sont chargées d'entreposer les boîtes étiquetées avec leur contenu au bon endroit.

Fermé pendant deux jours

Le tri se poursuivra lundi et mardi, ce qui force SOS Dépannage à fermer ses portes pendant deux jours. Les activités reprendront­ normalement mercredi.

Deux écoles viendront prêter main-forte aux bénévoles. « Des jeunes des écoles secondaires du Verbe Divin et L'Envolée vont venir faire leur tour. « C'est très bien, ça les conscientise au bénévolat, le fait de donner. Il y a en même qui reviennent les années d'après, tellement ils ont aimé », souligne David Blanchard. 

Des bacs ont été disposés dans les épiceries de la région pour les gens qui n'ont pu faire de don dimanche. « Il est possible de donner jusqu'au 23 décembre », rappelle le coordonnateur. 

Par ailleurs, l'événement SOS Gastronomie, qui a eu lieu le 30 novembre dernier au profit de la banque alimentaire, a permis d'amasser 8110 $ en argent et 200 kilos de nourriture. « On est contents que la population se mobilise à ce point. Tout fait la différence pour nous, peu importe le montant ou le don », souligne Éric Vachon, représentant­ chez SOS Dépannage. 

Soixante-quatorze tonnes de denrées avaient été recueillies en 2015 le jour de la guignolée. « On croit que l'objectif de 86 tonnes est encore tout à fait réalisable », affirme David Blanchard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer