Un Farnhamien floué sur Internet

La porte-parole de la SQ en Estrie, Aurélie... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La porte-parole de la SQ en Estrie, Aurélie Guindon

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Farnham) Un Farnhamien a été victime de sa grande générosité en remettant des dizaines de milliers de dollars à une femme de la Côte d'Ivoire qui disait avoir besoin d'aide. La Sûreté du Québec tente de retrouver l'arnaqueuse.

Le manège a débuté il y a plus d'un an. L'homme avait alors amorcé une correspondance sur Internet avec une femme qui prétendait habiter en Côte d'Ivoire. Au fil du temps, elle lui a demandé à plusieurs reprises de l'aider financièrement, explique la sergente Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ en Estrie. 

«L'homme lui a fait parvenir plusieurs dizaines de milliers de dollars avant de réaliser qu'il pourrait s'agir d'une arnaque», précise la porte-parole. 

Le citoyen floué a porté plainte aux policiers mardi. Les enquêteurs du poste de la SQ Brome-Missisquoi, qui ont ouvert l'enquête, pourraient faire appel à des spécialistes en cybercriminalité pour les assister. L'investigation pourrait également être transférée à la division des crimes majeurs, indique la porte-parole du corps policier.  

Les policiers rappellent que lorsqu'on transfère des sommes d'argent à l'étranger, elles ne sont pas récupérables. Les gens mal intentionnés peuvent utiliser une multitude de scénarios pour approcher des victimes potentielles et les extorquer. Les policiers invitent les citoyens à la plus grande prudence si des inconnus leur sollicitent de l'argent, et ce, peu importe la raison invoquée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer