École Jean-XXIII: une véritable cure de jouvence

Grâce aux rénovations, l'école Jean-XXIII d'Ange-Gardien ne fait... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Grâce aux rénovations, l'école Jean-XXIII d'Ange-Gardien ne fait plus ses 50 ans passés.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Ange-Gardien) Avec ses couloirs vert pomme, ses murs orangés et une grande cafétéria jaune soleil, l'école Jean-XXIII d'Ange-Gardien ne fait plus ses 50 ans passés. Malgré la pluie verglaçante, mardi, l'heure était à la fête alors qu'on célébrait la fin des travaux d'agrandissement de l'établissement.

« À force de détermination et de persévérance, il est possible d'aller au bout de ses rêves. Quelle belle source d'inspiration pour les élèves, qui sont les artisans de leur propre réussite ! » s'est réjouie Andrée Bouchard­, présidente de la commission scolaire des Hautes-Rivières. 

La fenestration offre une importante luminosité à l'école, de forme carrée et au centre de laquelle on retrouve une cour intérieure. Sous peu, des meubles d'extérieur permettront aux élèves d'aller y faire la lecture et une oeuvre d'art y sera installée.

La cafétéria a été aménagée dans l'ancien gymnase de l'école ; le nouveau se trouve pour sa part à l'arrière du bâtiment, sur une partie de la cour d'école. L'ancienne salle du personnel accueille pour sa part le service de garde, qu'entre 50 et 70 élèves fréquentent.

De l'ancienne bibliothèque, on a fait deux classes. La nouvelle a pour sa part été relocalisée à l'autre bout du bâtiment, dans un endroit plus spacieux et confortable. On a réservé le sous-sol aux classes d'art et de musique. Bref, la bâtisse a été revue de fond en comble pour répondre aux besoins actuels et futurs de sa clientèle écolière.

« Il n'était pas question d'avoir une école neuve dans une vieille école. Il fallait que le bâtiment soit cohérent », a déclaré Mme Bouchard, qui a rappelé que le résultat est le fruit de la collaboration entre la commission scolaire, la municipalité et la communauté­ gardangeoise.

Le résultat est le fruit de la collaboration... (Janick Marois, La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Le résultat est le fruit de la collaboration entre plusieurs acteurs. On aperçoit au centre le maire d'Ange-Gardien Yvan Pinsonneault en compagnie de la présidente de la commission scolaire des Hautes-Rivières, Andrée Bouchard.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Projet de société

« Il y a des maires qui disent que les questions d'école, ce n'est pas de leurs affaires. Mais ce sont les citoyens, avec leurs taxes, qui paient. Ça fait partie de leur qualité de vie. On doit maintenant tout voir comme un projet­ de société. »

Rappelons que le projet est sur la table depuis plusieurs années. Or, l'idée de construire une nouvelle école pour accueillir les élèves en surplus à Ange-Gardien et à Saint-Césaire avait été repoussée du revers de la main par les deux municipalités qui, de concert avec la commission scolaire, ont pu convaincre Québec d'agrandir plutôt leurs écoles primaires.

Ainsi, le projet d'agrandissement aura coûté au total 6,7 millions de dollars. De la somme, 4,5 millions proviennent du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, 1,3 million $ a été octroyé par Ange-Gardien pour permettre d'aménager un gymnase double qui servira également aux loisirs municipaux, et 900 000 $ ont été avancés par la commission scolaire pour mettre l'ancien bâtiment à niveau.

Accueillant actuellement environ 255 élèves, l'école agrandie compte 13 classes (on en a ajouté sept) et a une capacité d'accueil d'environ 350 écoliers.

Fierté

Plusieurs intervenants n'ont pas manqué d'exprimer leur fierté à l'égard de l'agrandissement, à commencer par la présidente du conseil d'établissement, Mylène Paquette. « C'était l'école de mes parents, mon école et c'est maintenant celle de mes enfants, a-t-elle mentionné. C'est un privilège que nos enfants puissent grandir ici. »

Tout en soulignant que les travaux ont été faits dans le plus grand respect des élèves et du personnel, la professeure de sixième année Nathalie Sierro a de son côté souhaité « longue vie à notre plus belle petite école du Québec ». 

Yvan Pinsonneault commençait son cursus scolaire à l'ouverture de l'école, en 1963. C'est en tant que citoyen de la municipalité qu'il a par la suite assisté aux phases d'agrandissement de 1974 et de 1997, et c'est maintenant comme maire d'Ange-Gardien qu'il assistait à l'inauguration­ de l'école ainsi revampée.

Les portes de l'établissement seront ouvertes entre 16 h et 19 h ce jeudi 1er décembre pour permettre au reste de la population de découvrir la cure de rajeunissement de cet endroit qu'ils sont nombreux à avoir fréquenté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer