Val-des-Cerfs lorgne l'équilibre budgétaire

La présentation des résultats financiers 2015-2016 de la... (123RF.com)

Agrandir

La présentation des résultats financiers 2015-2016 de la commission scolaire du Val-des-Cerfs a permis, lundi, d'annoncer un déficit trois fois moindre que l'an passé

123RF.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Les déficits se suivent et ne se ressemblent pas à la commission scolaire du Val-des-Cerfs.

La présentation des résultats financiers 2015-2016 a permis, lundi, d'annoncer un déficit trois fois moindre que l'an passé, à 821 091 $, et six fois moindre que l'année précédente.

«On est partis de loin, a souligné le directeur général par intérim Éric Racine. Le pire est derrière nous. Il nous reste maintenant à compléter la dernière phase du plan d'optimisation.»

Coupes

Instauré en 2015, ce plan vise à réduire au minimum les dépenses de la commission scolaire tout en limitant l'impact sur les élèves. Les directeurs d'école cumulent les tâches et les établissements, le nombre d'élèves par classe a augmenté, la surveillance du midi coûte plus cher et les mauvaises créances sont exigées avec plus de vigueur, entre autres.

«On a regardé ce qui se faisait dans les commissions scolaires plus performantes que nous, explique M. Racine. Tout a été revu au peigne fin. C'est évident que ça cause des heurts. Mais de façon générale, ça a bien passé. De toute façon, on ne peut plus se permettre de payer l'épicerie avec la carte de crédit.»

Des mesures inévitables compte tenu des coupes imposées par Québec. Des gains ont aussi été faits au plan administratif, dit Val-des-Cerfs. Le pourcentage de son budget consacré à l'administration a été de 4,15 %, une portion plus faible que jamais.

«On a fait des gains substantiels», dit M. Racine, et tout en améliorant les résultats scolaires. «C'est doublement satisfaisant pour nous.»

«Maintenant, on dépense ce qu'on reçoit», dit Nathalie Paré, directrice du service des ressources financières.

Reddition

La commission scolaire peut encore faire plus, ajoute-t-on, notamment au plan des achats groupés et des processus administratifs. Et à partir de 2016-2017, elle ne pourra plus faire de déficit.

«On travaille avec le financement qu'on a, signale le président de Val-des-Cerfs, Paul Sarrazin. On a des redditions de comptes à donner et on veut atteindre le déficit zéro l'an prochain.»

Les éventuels surplus pourront servir à rembourser la dette accumulée de Val-des-Cerfs, qui s'élève présentement à près de 2 M $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer