Ressource pour hommes de la Haute-Yamaska en tournée de sensibilisation

Bertrand Proulx, directeur général de l'organisme Ressources pour... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Bertrand Proulx, directeur général de l'organisme Ressources pour hommes de la Haute-Yamaska.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Savary
La Voix de l'Est

Ressources pour hommes de la Haute-Yamaska (RHHY) a beau exister depuis bientôt 30 ans, ses services d'aide aux hommes en difficulté ne sont pas suffisamment connus du grand public. «Il faudrait qu'on soit davantage connus et reconnus, souhaite Bertrand Proulx, directeur général de l'organisme. Si un homme a besoin d'aide, il faut qu'il sache qu'on existe.»

Une tournée de sensibilisation amorcée à la mi-novembre s'inscrit dans cet objectif. Depuis deux semaines, le dg et un intervenant de l'organisme vont à la rencontre d'employés et d'étudiants afin de se faire connaître davantage.

Les employés d'Artopex et de KDC (Les emballages Knowlton inc.), ainsi que des étudiants du Cégep de Granby et du Centre régional intégré de formation (CRIF), ont ainsi été sensibilisés. Et mercredi, ce sera au tour d'étudiants de J.-H.-Leclerc.

La sensibilisation en entreprise s'effectue généralement via une table d'information installée devant la cafétéria, afin qu'un maximum d'employés soit interpellé. «Autant des hommes que des femmes s'arrêtent à notre table pour s'informer sur Ressources pour hommes, précise M. Proulx. Souvent, ils disent qu'ils connaissent quelqu'un qui aurait besoin d'une telle aide.»

«C'est nouveau pour nous de faire une telle sensibilisation, précise M. Proulx. On veut que notre message soit compris et répandu.» L'organisme continuera ainsi en 2017 à sensibiliser la population à travers des présences dans les entreprises de Granby et de Brome-Missisquoi.

«Pour tendre la main aux hommes de la région qui cherchent des solutions pour se sortir de la dépression, de la violence ou de l'isolement, il est impératif qu'une portion croissante de la population connaisse notre existence», mentionne quant à lui Stéphane Prévost, président du conseil d'administration de RHHY, par voie de communiqué.

«Aller à la source»

«Contrairement à ce qu'on peut penser, on n'est pas tellement connus dans le public», admet le dg de l'organisme d'aide.

Leur tournée de sensibilisation vise volontairement les jeunes. «On s'est dit "allons à la source"», explique-t-il. Selon lui, l'information peut alors circuler dans les familles.

En 2015, 381 étudiants de 4e secondaire à J.-H.-Leclerc - des garçons et des filles - avaient été sensibilisés à la violence chez les hommes, et aux difficultés relationnelles qu'ils peuvent rencontrer.

Les «difficultés» - ou plutôt les traumatismes qui les expliquent - peuvent trouver leur source dès l'enfance. L'organisme a ainsi lancé le projet HASE (Hommes abusés sexuellement dans leur enfance) en 2015, auquel un intervenant est dédié spécifiquement.

L'équipe de Ressources pour hommes Haute-Yamaska est notamment composée de cinq intervenants, comprenant un coordonnateur, et un directeur général.

L'objectif de cette équipe est d'offrir aux hommes aux prises avec des comportements violents en contexte conjugal et familial, ou de détresse psychologique (rupture, dépression, isolement, dépendance affective, violence conjugale) différentes formes d'aide, tels des interventions en situation de crise, de la formation et de l'accompagnement.

Chaque année, Ressources pour hommes de la Haute-Yamaska effectue près de 1500 interventions. Comme son nom ne l'indique pas, l'organisme couvre également le territoire- de Brome-Missisquoi.

Les hommes qui franchissent les portes de RHHY sont le plus souvent référés par la justice ou par un autre organisme communautaire, selon le directeur général.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer