La saga du Val 8 presque achevée

Les élus du conseil de ville de Bromont... (Photo Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les élus du conseil de ville de Bromont ont approuvé le règlement hors cour entre la Ville et Bromont, montagne d'expériences, lors d'une séance extraordinaire samedi.

Photo Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bromont) La joie règne à Bromont après que le règlement hors cour entre la Ville et Bromont, montagne d'expériences ait été approuvé par le conseil municipal, lors d'une séance extraordinaire tenue samedi.

Les citoyens de Bromont ont démontré leur joie... (Photo Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Les citoyens de Bromont ont démontré leur joie lors de l'approbation du règlement  hors cour entre la Ville et Bromont, montagne d'expériences

Photo Julie Catudal, La Voix de l'Est

« C'est un soulagement pour nous. On regarde... (Photo Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.1

Agrandir

« C'est un soulagement pour nous. On regarde en avant. C'est sûr que l'étape grandiose c'est de ramasser les fonds pour que ça devienne un parc à 100 % et je crois que c'est l'objectif que tout le monde veut atteindre », indique Charles Désourdy, promoteur du projet Val 8 et président de Bromont, montagne d'expériences.

Photo Julie Catudal, La Voix de l'Est

Les détails de l'entente ont été dévoilés du même coup, ce qui démontre que le travail n'est pas tout à fait terminé. 

Afin de pouvoir créer un parc naturel, le montant nécessaire à l'achat des terrains du projet Val 8 s'élève à 7,25 M$. Ce montant devra être réuni d'ici le 1er février 2018. 

C'est l'organisme Conservation de la nature Canada qui pilotera les démarches afin d'acquérir l'ensemble du flanc sud du mont Brome, soit 150 hectares adjacents à la station de ski, incluant les monts Spruce, Bernard et le Val 8, en plus d'un réseau de sentiers les reliant. 

Bonne nouvelle : la Ville de Bromont contribuera pour 2,75 M$ alors que sa contribution initiale était de 2 M$. De son côté, l'organisme Protégeons Bromont aurait amassé un montant de 500 000 $, placé en fidéicommis, à cet effet. L'objectif est désormais de doubler cette somme « et même de la dépasser », laisse entendre le nouveau président de l'organisme Bertrand Lussier. 

Le conseiller municipal et ancien président de Protégeons Bromont, Louis Villeneuve, s'est dit « extrêmement fier de l'aboutissement de longues années de travail et que les différends aient pu être réglés, dans une situation où tout le monde est gagnant-gagnant». Il n'est «pas inquiet» de l'obtention du montant de 7,25M$.

Projet Val 8 « modifié »

La Ville de Bromont a par ailleurs autorisé la réalisation d'un projet Val 8 « modifié ». Le projet revisé comprend 27 maisons au lieu de 39, sur une superficie de terrain 65 % moins grande par rapport au projet initial. Le tout évitera la fragmentation de l'écosystème forestier et réduira les interventions dans les vieilles forêts.

Le projet « modifié » est suspendu jusqu'au 1er février 2018, date à laquelle le 7,25 M$ devra être réuni.

Deux citoyens de Bromont, Paul Bédard et Pierre Vinet, ont fait office de médiateurs dans cette histoire. Ils ont expliqué qu'ils ont exploré « toutes les pistes de solutions possibles » afin que tous les acteurs impliqués dans cette saga puissent ressortir satisfaits de cette entente. 

La mairesse de Bromont s'est dite quant à elle « très heureuse de cette conclusion, qui plaît à tout le monde, ainsi qu'aux citoyens ».  Les très nombreux citoyens présents ont chaudement applaudi le règlement de ce litige, visiblement heureux de cette conclusion.

 « C'est un soulagement pour nous. On regarde en avant. C'est sûr que l'étape grandiose c'est de ramasser les fonds pour que ça devienne un parc à 100 % et je crois que c'est l'objectif que tout le monde veut atteindre », indique Charles Désourdy, promoteur du projet Val 8 et président de Bromont, montagne d'expériences. 

« Plan B »

Advenant le cas que le montant requis ne soit pas atteint, un « plan B » a été mijoté.

Le 2,75 M$ de la Ville de Bromont servira à l'achat du mont Bernard et du secteur de l'écosystème forestier exceptionnel, ainsi que de huit hectares sur le mont Spruce. Le réseau de sentiers sera également rendu accessible.

Tous les détails dans La Voix de l'Est de lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer