Un centre-ville à réinventer

Le centre-ville de Granby changera d'allure. La collaboration... (illustration fournie par la Ville de Granby)

Agrandir

Le centre-ville de Granby changera d'allure. La collaboration de la population est toutefois souhaitée afin d'en faire un projet citoyen.

illustration fournie par la Ville de Granby

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Évoqué depuis longtemps, le réaménagement du centre-ville de Granby est plus que jamais à l'ordre du jour. Et cet ambitieux projet fera l'objet d'une consultation citoyenne d'une ampleur rarement vue au cours des dernières décennies, selon le directeur général de la Ville, Michel Pinault.

Le projet de réaménagement du centre-ville de Granby... (Christophe Boisseau-Dion) - image 1.0

Agrandir

Le projet de réaménagement du centre-ville de Granby est entre autres mené par le maire Pascal Bonin, le directeur du Bureau de projets, Daniel Surprenant, le directeur général de la Ville, Michel Pinault, ainsi que les conseillers municipaux Julie Bourdon et Michel Mailhot.

Christophe Boisseau-Dion

« Le projet du centre-ville, c'est celui de tous les citoyens de Granby. Le résultat de ce projet-là sera le reflet du niveau d'implication de la communauté. (...) Si ça fonctionne, ça va faire une communauté très unie et un projet extraordinaire », a affirmé vendredi le maire de Granby, Pascal Bonin.

« Aujourd'hui, c'est le jour un qui va modifier de façon historique le visage de Granby », a lancé le maire Bonin à l'occasion d'une conférence de presse au cours de laquelle les détails du projet et de la consultation ont été dévoilés.

Selon le directeur du Bureau de projets de la Ville, Daniel Surprenant, ce projet émane de la nécessité de reconstruire les infrastructures souterraines du centre-ville. Bien que les fils aient été enfouis sur une portion de la rue Principale en 1985, les conduites d'égout et d'aqueduc ont été mises en place entre les années 1930 et 1960.

Elles sont toujours fonctionnelles, mais il y a un risque accru de bris et de travaux d'entretien, affirme M. Surprenant. L'opportunité est donc bonne pour revoir l'aménagement du centre-ville, entre le parc Miner et le pont Patrick-Hackett, estime-t-il.

Quatre places 

Le projet, tel que présenté, est appelé à se décliner en trois phases : Imaginons (2017), Créons (2018) et Bâtissons (2019-2022). C'est lors de cette première phase que la population est invitée à soumettre des idées, voire à surprendre l'administration municipale avec ses suggestions.

Celle-ci souhaite entre autres que le confort et le plaisir au centre-ville, la mobilité durable, la sécurité, la végétalisation, l'accessibilité universelle et les technologies soient au coeur des discussions. Déjà, un site web (www.centre-villegranby.ca) a été mis en ligne avec l'ensemble des détails de la démarche. 

Deux soirées « portes ouvertes » seront organisées en février 2017 pour permettre aux citoyens de s'approprier le projet. Et il ne faut pas s'attendre à une présentation à l'image de celle organisée en 2015 pour le projet de centre aquatique, mais plutôt à quelque chose de plus dynamique où des ateliers d'idées seront organisés selon les intérêts des participants. 

Car pour l'heure, la page est plutôt blanche. Aux citoyens de la noircir d'idées. Seul l'aménagement de quatre places est proposé comme point de départ : la Place de la famille au parc Miner, la Place du savoir aux abords de l'église Notre-Dame - qui accueillera des étudiants du Cégep de Granby -, la Place du marché public à la place Johnson ainsi que la Place de la chanson en face du théâtre Palace. Celles-ci sont toutefois sujettes à discussions et pourraient être abandonnées ou bonifiées en cours de route. 

Une nouvelle rencontre publique est prévue en avril 2017 pour prioriser les idées, souligne Daniel Surprenant. Le concept d'aménagement sera dévoilé en septembre 2017, afin que la réalisation des plans et devis soit faite en 2018. Les travaux pourraient démarrer à partir de 2019 et s'échelonner sur quelques années. 

« On arrive avec des propositions, mais ce sont les citoyens qui vont mener le projet », affirme le maire Bonin.

Seul l'aménagement de quatre places est proposé comme... (illustration fournie par la Ville de Granby) - image 2.0

Agrandir

Seul l'aménagement de quatre places est proposé comme point de départ : la Place de la famille au parc Miner, la Place du savoir aux abords de l'église Notre-Dame, la Place du marché public à la place Johnson ainsi que la Place de la chanson en face du théâtre Palace.

illustration fournie par la Ville de Granby

Une facture d'environ 15 millions $

Les coûts de réaménagement du centre-ville ont été estimés à environ 15 millions $, mais ils pourraient varier selon les concepts retenus, selon le maire de Granby, Pascal Bonin.

Celui-ci affirme qu'à 15 millions $, la facture pourrait être payée comptant. Le projet pourrait aussi bénéficier de subventions, notamment pour le renouvellement des infrastructures souterraines. Détail: environ les deux tiers des coûts sont prévus pour ce volet du projet ainsi que pour les travaux de voirie, précise le directeur du Bureau de projets, Daniel Surprenant.   

Outre les citoyens, les commerçants et autres propriétaires immobiliers sont aussi invités à se faire entendre. Commerce et tourisme Granby et région fera d'ailleurs le lien avec ces derniers pour minimiser au maximum l'impact des travaux et maintenir l'achalandage­ au centre-ville. 

Ex-président de la défunte Société de développement du centre-ville de Granby, le bijoutier Mario Brouillette a dit vendredi voir les choses d'un bon oeil.

« C'est la première fois que je vois un conseil de ville vouloir consulter autant que ça. (...) Je trouve que c'est une bonne chose et une preuve de transparence. Ça va peut-être permettre d'éviter de faire des erreurs, même s'il va peut-être y en avoir pareil. Au moins, on va essayer de les minimiser », dit-il. 

Parallèlement à ces démarches, un groupe de travail consultatif réunissant une quinzaine de personnes de divers horizons (représentants municipaux et élus, commerçants, représentants du milieu communautaire, des aînés, de la famille, de la culture, etc.) sera nommé lors de la prochaine séance du conseil. Deux citoyens seront aussi invités à joindre le groupe, au terme des rencontres de février 2017. 

« Pour nous, c'est un projet majeur qui va structurer le centre-ville pour les 20, 30, 40 prochaines années. C'est aussi un projet qui est très motivant. Il y a beaucoup de choses à faire. Mais le prétexte est bon: il faut refaire les infrastructures. Et tant qu'à le faire, on va le faire dans une démarche citoyenne pour que tout le monde y trouve son compte », conclut le directeur général de la Ville, Michel Pinault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer