CABG: un demi-siècle, ça se fête

La directrice générale Nathalie Roberge et la présidente... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

La directrice générale Nathalie Roberge et la présidente du Centre d'action bénévole de Granby, Mireille Giguère.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Le Centre d'action bénévole de Granby fête cette année son cinquantième anniversaire. Pour souligner son demi-siècle, l'organisme a reçu de nombreux invités lors d'un cinq à sept jeudi.

À l'origine, le CABG a été lancé par soeur Rachel Payment pour venir en aide aux aînés et aux plus démunis. Il s'agissait du deuxième centre d'action bénévole fondé au Québec, après celui de Montréal, et du premier francophone, affirme la directrice générale de l'organisme, Nathalie Roberge.

L'initiative était audacieuse à l'époque. « C'est parti petit et ça a continué à grandir au fil du temps. Il y a des services qui sont toujours là, il y en a qui ont arrêté, d'autres qui démarrent. Dans les tout premiers services qui sont partis, c'était la Popote roulante. Des bénévoles faisaient un peu plus de nourriture à la maison pour leurs repas et donnaient le surplus aux aînés. »

Dans les services les plus jeunes, le CABG compte le service d'inforéférence 211 avec sa ligne téléphonique et son site web. Il s'agit d'une base de données qui permet de trouver les ressources communautaires qui répondent à un besoin spécifique. La région est la deuxième à l'offrir au Québec. « C'est un des services dont on est très fiers. »

Le carrefour d'information pour aînés (CIA+) est aussi très en demande. Des ateliers d'initiation sur les nouvelles technologies sont notamment offerts gratuitement grâce au CIA+.

Des services aux familles comme le trottibus ont également été développés au fil des années. « Malgré nos 50 ans, on reste à l'affut et à l'écoute de la communauté », souligne Mme Roberge en entrevue.

Fierté

« Je vous admire et j'aimerais vous rendre hommage pour votre sens du partage depuis 50 ans, a pour sa part lancé le député fédéral Pierre Breton. La valeur d'un bénévole n'a pas de prix. Il apporte une aide économique et cruciale à notre belle communauté. »

Le député provincial François Bonnardel était toujours à Québec lors de la soirée, si bien que ses mots ont été transmis par son attaché François Lemay. « Chaque moment vient cimenter et solidifier une communauté », a-t-il dit, en ajoutant que le bureau du comté travaille régulièrement avec le CABG. 

Si tous les élus sur place ont souhaité longue vie au CABG, la survie de l'organisme est un enjeu pour Mme Roberge, puisque malgré la demande qui ne cesse d'augmenter avec la hausse de la clientèle du troisième âge et de celle souffrant de pauvreté, les subventions ne suivent pas la cadence. L'appel est lancé.

Le Centre d'action bénévole de Saint-Césaire a inauguré récemment... (Janick Marois, La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Le Centre d'action bénévole de Saint-Césaire a inauguré récemment son nouveau logo, sa cuisine rénovée, l'agrandissement de l'entrepôt alimentaire et la construction de la rampe d'accès avec un 5 à 7.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Vague de nouveautés à Saint-Césaire

Il y a beaucoup de nouveautés au Centre d'action bénévole de Saint-Césaire.

Bien que tout soit déjà en fonction depuis un moment, le CAB de la rue Leclaire a inauguré récemment son nouveau logo, sa cuisine rénovée, l'agrandissement de l'entrepôt alimentaire et la construction de la rampe d'accès avec un 5 à 7. 

Un nouveau jardin communautaire a aussi été aménagé. Celui-ci doit entrer officiellement en fonction en 2017. Un nouveau site web est aussi en construction. 

Les travaux, entamés à différents moments depuis l'hiver dernier, totalisent un investissement approximatif de 78 000$, payés en partie par des partenaires, le programme Nouveaux horizons pour les aînés et la MRC de Rouville. Le CAB a pour sa part déboursé environ 28 500$. 

Les divers investissements permettent notamment de tenir les ateliers de cuisine collective sur place plutôt que d'utiliser la cuisine de la maison des jeunes des Quatre lieux. «Cet été, on a eu la visite des camps de jour pour des ateliers de cuisine, ajoute la directrice générale Karine Tremblay. On voudrait faire éventuellement la cuisine de notre popote roulante ici.» 

Des cafés-rencontres s'y tiennent aussi, de même que l'atelier Mille et un mots où des thématiques sont abordées par une thérapeute bénévole. Sur la photo, la DG du CAB de Saint-Césaire, Karine Tremblay et la présidente du CA, Lise Tanguay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer