«Je ne pouvais plus rien faire»

Une personne a perdu la vie tragiquement dans... (Janick Marois)

Agrandir

Une personne a perdu la vie tragiquement dans l'accident qui a impliqué trois véhicules, dont le camion de Nathalie Ladouceur, mardi midi à Granby.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) « J'étais à ma place et il a fait un croche. Il est revenu dans sa voie et à la dernière minute, il a donné un coup de roue. Il savait que je ne pouvais plus rien faire. »

« Je suis sautée en bas du camion. Je... (Janick Marois) - image 1.0

Agrandir

« Je suis sautée en bas du camion. Je ne voulais pas brûler là », confie Nathalie Ladouceur.

Janick Marois

Nathalie Ladouceur est la camionneuse impliquée dans la terrible collision mortelle survenue mardi à Granby. Ce midi-là, raconte-t-elle, elle roulait à moins de 50 km/h sur le boulevard Pierre-Laporte lorsqu'elle a vu la vieille camionnette qui circulait dans la voie inverse. « Je partais de l'arrêt sur Robitaille. Je ne roulais vraiment pas vite », dit-elle, précisant qu'elle transportait une citerne de lait. 

Puis, la camionnette a dévié de sa trajectoire. La camionneuse a freiné, mais l'impact était inévitable. La camionnette a aussitôt pris feu. 

« Je suis sautée en bas du camion. Je ne voulais pas brûler là », confie la dame, qui se remet peu à peu de ses émotions. 

Une autre voiture a été impliquée dans l'accident. Un homme 55 ans et une femme de 53 ans ont été blessés. 

Sous le choc, la camionneuse avoue avoir été incapable de leur porter secours, même si elle détient une formation en premiers soins. « Je pleurais... Le monsieur m'a rassurée et m'a dit qu'il savait que ce n'était pas de ma faute. Il a tout vu et ce n'est pas de ma faute », répète-t-elle.

Pour ne pas garder la peur de conduire, elle a repris le volant quelques heures après. « Il fallait que je rembarque rapidement », explique Mme Ladouceur, qui travaille pour l'entreprise de transport de son conjoint. 

Ce soir-là, elle a eu du mal à dormir. La scène à laquelle elle a assisté, impuissante, lui revenait sans cesse en tête. « Je fermais les yeux et je voyais le camion s'en venir... »

Enquête

L'enquête menée par le Service de police de Granby se poursuit. Plus de 24 heures après le drame, les enquêteurs n'avançaient toujours aucune hypothèse, mercredi, pour expliquer ce qui s'est passé.

Quelques minutes plus tôt, la camionnette aurait été impliquée dans une première collision sur le boulevard Pierre-Laporte, mais le conducteur aurait poursuivi sa route. 

S'il s'agit d'un geste volontaire - ce qui n'est pas confirmé pour l'instant par les autorités -, la camionneuse a du mal à le comprendre. « Ils ne sont pas obligés d'en blesser d'autres, laisse-t-elle tomber. J'ai blessé deux autres personnes parce que je n'avais plus le contrôle de mon camion après l'impact. »

La victime, dont on ignore le sexe, n'avait toujours pas été identifiée mercredi. Les spécialistes ont par ailleurs procédé à l'inspection de sa camionnette.  

Le coroner Alexandre Crich fera enquête pour établir les causes et les circonstances de la collision.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer