Nouveau délai à la CPTAQ pour le mégaprojet commercial à Granby

Le terrain visé par la demande d'exclusion du... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le terrain visé par la demande d'exclusion du territoire agricole pour la réalisation d'un mégaprojet commercial est situé au nord du boulevard David-Bouchard, en face du cinéma Élysée, à Granby.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Nouveau délai à la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) pour le dossier du mégaprojet commercial La Place du marché à Granby. La Commission a suspendu son délibéré jusqu'au 2 décembre, car de nouvelles observations lui ont été transmises.

C'est une lettre acheminée par un Granbyen, Guillaume Malenfant, le jour même où la CPTAQ a tenu, en mai dernier, une rencontre publique sur ce dossier qui est à l'origine de cette décision.

« Ce n'est que pendant son délibéré au présent dossier que la Commission a pris connaissance des observations de M. Malenfant. Elle constate aussi que les personnes intéressées n'ont pas été informées des observations transmises par M. Malenfant », est-il indiqué dans le procès-verbal de la CPTAQ, dont La Voix de l'Est a obtenu copie. 

Résultat : les personnes intéressées au dossier ont maintenant jusqu'au 2 décembre pour transmettre à la CPTAQ leurs observations relatives aux points relevés par Guillaume Malenfant. Celui-ci s'oppose à la demande déposée par la MRC de la Haute-Yamaska pour exclure du territoire agricole une partie du territoire de la ville de Granby d'une superficie de 23,11 hectares. 

Pas contre, mais...

Guillaume Malenfant se décrit comme un Granbyen de naissance ayant un intérêt pour l'agriculture, le développement du territoire et l'histoire de sa ville. « Je ne suis pas promoteur, spécialiste en urbanisme ni même impliqué en politique. Je ne suis pas non plus en défaveur d'un projet de complexe commercial tel que celui proposé. Au contraire, je crois que ce projet aurait effectivement de belles retombées pour notre région, mais qu'il est projeté au mauvais endroit », a fait valoir M. Malenfant à la CPTAQ. 

Celui-ci croit entre autres que si cette demande obtient le feu vert, cela lancera le message aux promoteurs « qu'il est plus facile d'utiliser des terres agricoles que de réorganiser, de densifier et de réhabiliter des superficies urbaines déstructurées ». D'autres terrains seraient plus appropriés, selon le citoyen. 

M. Malenfant se questionne aussi sur la volonté de la Ville de desservir le secteur visé par la demande d'exclusion avec des infrastructures d'aqueduc et d'égout. « Si la Ville refuse toujours de raccorder les commerces de l'autre côté de la route 139, serait-il possible finalement qu'après l'exclusion de la zone agricole, le projet avorte et que l'on assiste au morcellement et au développement de centaines de lots résidentiels ? Cela aurait pour effet de mettre encore plus de pression sur le milieu agricole environnant », croit-il. 

Suite

Ce dossier chemine déjà depuis 2011. L'architecte de Granby, Denis Favreau, est le promoteur de ce projet qui pourrait entraîner des investissements de 100 millions $ et permettre la création de centaines d'emplois. Selon ce que M. Favreau a déjà indiqué, le terrain visé, situé au nord du boulevard David-Bouchard, en face du cinéma Élysée, pourrait accueillir plusieurs magasins à grande surface et un hôtel axé sur le tourisme d'affaires. 

En 2014, la Commission avait déposé une orientation préliminaire défavorable au projet. D'où l'audience de la MRC en mai dernier devant la CPTAQ. 

Le dossier a néanmoins obtenu par le passé l'appui de la Ville de Granby, de la MRC de la Haute-Yamaska, de la commission consultative agricole de la MRC, de même que de la commission conjointe des MRC de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi. L'UPA a cependant manifesté son opposition à cette demande d'exclusion du territoire agricole. 

La MRC de la Haute-Yamaska n'a été informée qu'au cours des derniers jours de la suspension du délibéré de la Commission. Mais une suite sera apportée au dossier dans les délais, a assuré mercredi la coordonnatrice aux communications, Marlène Pawliw. Il a été impossible de joindre le promoteur Denis Favreau et Guillaume Malenfant pour obtenir leurs commentaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer