L'actualité régionale en bref

La Sûreté du Québec enquêtait, en fin de... (archives La Presse)

Agrandir

La Sûreté du Québec enquêtait, en fin de soirée dimanche, sur « ce qui pourrait être une col­lision suivie d'un délit de fuite » à Saint-Pie.

archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Un corps inanimé retrouvé sur la route 235

La Sûreté du Québec enquêtait, en fin de soirée dimanche, sur « ce qui pourrait être une col­lision suivie d'un délit de fuite » à Saint-Pie.

« Nous avons reçu un appel au sujet d'une personne inanimée sur la 235 à 21 h 25 », a indiqué sommairement la porte-parole de la Sûreté du Québec, Christine­ Coulombe, en entrevue à La Voix de l'Est.

L'information filtrait au compte-goutte en fin de soirée, car les opérations débutaient, les enquêteurs de la SQ se dirigeant vers les lieux. « Ils devraient passer une partie de la nuit là », a mentionné­ la porte-parole. 

Mme Coulombe n'était pas en mesure de préciser si la victime était décédée. La route 235 a été fermée à la circulation sur plusieurs kilomètres entre Saint-Hyacinthe et Saint-Pie, les automobilistes étant même invités à rebrousser chemin. La Voix de l'Est

Blessé gravement après avoir heurté un poteau

Les policiers de Granby ont été alertés vers 18h dimanche soir après qu'un automobiliste eut heurté un poteau électrique à l'angle des rues Drummond et de la Gare. Âgé de 55 ans, le conducteur impliqué est un résident de Granby.

«Les services ambulanciers sont intervenus pour transporter l'homme à l'hôpital de Granby. Il a subi des blessures importantes qui ne mettent pas sa vie en danger», indique le lieutenant Claude Raymond. L'enquête était toujours en cours en milieu de soirée. La thèse de l'alcool au volant semblait fortement considérée par les policiers. Jonathan Gagnon

Pas d'adoption de chien pour de jeunes enfants

La SPCA Montérégie a modifié récemment sa politique afin que les chiens ne puissent plus être adoptés par des familles comportant des enfants de moins de 10 ans. Plusieurs situations impliquant des enfants sans supervision et des chiens en manque d'attention ont forcé le refuge pour animaux à prendre cette décision, explique la propriétaire, Linda Robertson.

Plusieurs chiens ont été abandonnés après des incidents impliquant un enfant, comme une morsure, parce que l'animal passait beaucoup de temps en cage et trop peu à bouger ou parce que l'enfant manquait de délicatesse. Mme Robertson raconte par ailleurs avoir été témoin de situations où des enfants entraient dans son établissement et se montraient rudes envers les chiens sans que le parent intervienne.

Dans un autre cas, un enfant avait simplement peur des chiens, alors que ses parents voulaient en adopter un. Elle se montre donc réfractaire à mettre en adoption un de ses protégés dans de telles circonstances. L'annonce a été faite sur la page Facebook de la SPCA Montégérie samedi, soulevant les protestations autant que des commentaires positifs, parmi lesquels on peut lire qu'un chien n'est pas un cadeau à offrir à un enfant. Cet accueil partagé ne fait pas sourciller la propriétaire du refuge. Cynthia Laflamme

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer