Une famille perd tout dans un incendie à Shefford

Une famille de deux adultes et trois enfants... (Catherine Trudeau)

Agrandir

Une famille de deux adultes et trois enfants de Shefford a tout perdu à la suite d'un incendie qui a pris naissance dans le salon de leur maison mobile.

Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Shefford) Une famille de Shefford doit recommencer à zéro après que la maison mobile qu'elle louait dans la rue Brodeur a été la proie des flammes, vendredi en fin de journée.

Heureusement personne ne se trouvait à l'intérieur quand l'incendie s'est déclaré. Quelques effets ont pu être récupérés dans deux pièces endommagées seulement par la fumée et l'eau, mais, sans assurance, la famille demande de l'aide pour se reconstruire.

« J'ai l'impression de vivre un cauchemar. C'est bouleversant ! J'ai perdu tous mes souvenirs, tout ce qui a un lien avec mes fils », raconte Sharon, mère de trois jeunes enfants, entre deux sanglots en assistant, impuissante, à la terrible scène de voir sa demeure s'envoler en fumée.

Son coeur s'est presque arrêté de battre lorsque, quelques minutes plus tôt, elle a reçu l'appel de son conjoint lui annonçant la terrible nouvelle.

« Il m'a appelée au travail pour me dire qu'il y avait le feu chez nous. Je pensais que c'était une blague. J'ai appelé ma voisine pour confirmer », dit-elle. 

C'est un autre voisin, Greg, qui a sonné l'alarme en voyant de la fumée sortir de la maison de Sharon. « J'ai vu de la boucane et je suis descendu en courant, raconte-t-il. Quand j'ai ouvert la porte, j'ai vu la fumée et le feu. C'était enflammé partout ! J'ai crié "au feu !" parce qu'il y avait un camion des premiers répondants pas loin. »

André Cadorette, directeur du service incendie de Shefford, précise qu'un pompier se trouvait effectivement dans la rue Brodeur pour des tâches de prévention à ce moment-là. Lorsqu'il a vu la fumée, vers 15 h 45, il a immédiatement pu constater l'état de la situation et donner l'alerte appropriée.

Environ 25 pompiers de Shefford et de Waterloo ont travaillé à combattre l'incendie, qui a donné du fil à retordre puisqu'un agrandissement avait été ajouté à la maison.

« À leur arrivée, c'était pratiquement un embrasement généralisé. Il y avait des flammes et de la fumée apparente qui s'échappait des fenêtres de la véranda transformée en salon, explique M. Cadorette. Le feu s'est propagé rapidement dans l'entretoit et les entremurs, c'était une maison mobile simple qui a été doublée. On sait où ça a pris, dans un coin de la pièce, mais l'origine comme telle est indéterminée. »

La famille de Sharon sera épaulée par la Croix rouge canadienne pour 72 heures. Le propriétaire de la maison mobile leur a déjà trouvé un nouveau toit. Par contre, pour tous les biens qu'elle doit se procurer de nouveau, la mère de famille ne dit pas non un coup de main. On peut la joindre au 450-775-8106.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer