Dix-huit familles à la rue après un incendie

Quarante-trois personnes se retrouvent à la rue à... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Quarante-trois personnes se retrouvent à la rue à la suite d'un violent incendie qui a lourdement endommagé un immeuble à logement de la rue Bouchard, jeudi matin. Les pompiers concluent à un feu d'origine accidentelle sans toutefois pouvoir établir avec certitude la cause exacte.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Quarante-trois personnes, dont 14 enfants, se retrouvent à la rue à la suite d'un violent incendie qui a lourdement endommagé un immeuble à logements de la rue Bouchard à Granby. Certains locataires n'étaient pas assurés et l'édifice a subi d'importants dégâts.

Samira Hamdard est l'une des 43 locataires de... (Alain Dion, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Samira Hamdard est l'une des 43 locataires de l'immeuble à se retrouver sans toit à la suite de cet incendie.

Alain Dion, La Voix de l'Est

« Je dormais et le système d'alarme est parti. Je suis allée ouvrir la porte et je ne voyais pas de fumée. J'ai refermé la porte et j'ai entendu les gens courir. Je suis sortie », raconte Samira Hamdard, qui occupait un appartement au troisième étage du bâtiment depuis moins de deux mois. 

Lorsque le système a retenti vers 8 h 45, les locataires de l'immeuble de 18 logements ont rapidement évacué le bâtiment. « Je faisais du ménage et j'ai entendu l'alarme, raconte une autre locataire, les larmes aux yeux. Je gardais mon arrière-petit-fils. Je l'ai habillé et on est sortis. »

Un locataire a également cogné aux portes pour s'assurer que tout le monde sortait de leur appartement. Les pompiers se sont assurés que l'immeuble avait été complètement évacué à leur arrivée.

Ils sont ensuite parvenus à gagner le logement du deuxième étage où le feu faisait rage. « Les pompiers l'ont éteint, mais le feu s'était propagé au 3e étage et à la toiture par l'extérieur », explique le directeur du Service des incendies de Granby, Pierre Lacombe. 

Le camion-échelle a été mis à contribution pour que les pompiers puissent atteindre la toiture et éteindre le brasier. Une trentaine de sapeurs de Granby et de Shefford ont combattu les flammes pendant environ trois heures avant de parvenir à contenir les flammes. « On a travaillé d'arrache-pied au niveau de la toiture », précise le chef des pompiers.

Les pompiers ont travaillé pendant trois heures pour... (Alain Dion, La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Les pompiers ont travaillé pendant trois heures pour éteindre le brasier. Ils ont notamment eu recours à leur camion-échelle pour gagner la toiture du bâtiment.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Feu accidentel

Les dommages sont majeurs. Ils pourraient s'élever entre 200 000 $ et 300 000 $. La moitié de la toiture et du 3e étage ont été brûlés. Une partie du 2e étage a été abîmé et l'eau employée pour éteindre l'incendie a fait des ravages jusqu'au rez-de-chaussée, a décrit le chef des pompiers.

Une moitié de l'immeuble a été épargné par les flammes. Ce sera à l'assureur d'établir si certains logements pourront à nouveau être occupés à court terme, précise-t-il. 

Les sapeurs ont fouillé les décombres à la recherche de la cause du brasier qui a pris naissance dans une chambre à coucher. La thèse d'un feu d'origine volontaire a été écartée. « On n'est cependant pas capable de cerner avec exactitude la cause compte tenu de l'état de destruction de la pièce », explique M. Lacombe.

Néanmoins, deux hypothèses sont avancées. Un article de fumeur ou une défectuosité d'une lampe pourrait être en cause. 

Une équipe de sept bénévoles de la Croix-Rouge est intervenue pour venir en aide aux 43 sinistrés, soit 29 adultes - dont une personne hospitalisée après avoir été incommodée par la fumée - et 14 enfants. « Chaque famille a été rencontrée par un bénévole pour connaître ses besoins, que ce soit en hébergement, de l'alimentation ou pour des vêtements », explique Lucille Whissel, responsable des communications pour la Croix-Rouge section Haute-Yamaska/Brome-Missisquoi. Les sinistrés ont reçu une aide d'urgence de 72 heures. 

Certaines familles n'étaient pas assurées. Les bénévoles ont pu les diriger vers d'autres organismes ou ressources qui pourront les aider, précise Mme Whissel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer