La CNESST appelle les agriculteurs à la prudence

Les citernes de transport ou d'épandage de purin... (Janick Marois)

Agrandir

Les citernes de transport ou d'épandage de purin et les fosses et préfosses à lisier sont des espaces clos où les gaz toxiques atteignent des concentrations dangereuses. Quatre accidents impliquant ces équipements ou installations sont survenus au cours des sept derniers mois à Saint-Valérien-de-Milton.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Les agriculteurs doivent parfois travailler près ou dans des espaces clos, comme des fosses et préfosses à purin et des citernes de transport ou d'épandage à lisier. Ce travail n'est pas sans risque.

À la suite de l'accident qui a incommodé un travailleur de Saint-Valérien-de-Milton, mardi, et de la mort tragique de deux agriculteurs en septembre, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rappelle les mesures à prendre pour prévenir un drame.

Les citernes de transport ou d'épandage de purin et les fosses et préfosses à lisier sont des espaces clos où les gaz toxiques atteignent des concentrations dangereuses. Ils peuvent entraîner rapidement une perte de conscience, des atteintes neurologiques ou la mort, souligne la CNESST. 

Quatre accidents impliquant ces équipements ou installations sont survenus au cours des sept derniers mois à Saint-Valérien-de-Milton. Alain Beaudry et son employé Anthony Lalimière ont péri après être descendus dans une préfosse à lisier, en septembre. Un agriculteur l'a échappé belle, mardi, lorsqu'il a été victime d'un malaise en nettoyant l'intérieur d'une citerne à purin. 

Pour éviter d'autres accidents, la CNESTT conseille d'installer des affiches près des espaces clos interdisant l'entrée et mettant en garde quant à la présence de gaz toxiques. Elle suggère fortement aux agriculteurs de toujours travailler à partir de l'extérieur des fosses et préfosses ainsi que des citernes. 

S'ils doivent y pénétrer, une série de mesures doivent être déployées, explique Héloïse Bernier Leduc, responsable des communications à la direction régionale de la Yamaska à la CNESST. 

Ils doivent, entre autres, identifier les risques et mesures de prévention, détenir de la formation et être entraînés pour le travail en espace clos, mesurer les concentrations de gaz, ventiler l'espace, porter un harnais de sécurité relié à un système de treuil et surveiller le travailleur présent dans l'espace clos.

Les agriculteurs qui veulent obtenir plus d'informations peuvent consulter le site Web de la CNESST au cnesst.gouv.qc.ca. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer