Eutiquio Alvarez élu maire de Stukely-Sud par acclamation

Son unique adversaire s'étant désisté, Eutiquio Alvarez remplacera... (archives La Tribune)

Agrandir

Son unique adversaire s'étant désisté, Eutiquio Alvarez remplacera Gérald Allaire à la mairie de Stukely-Sud.

archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Stukely-Sud) Le citoyen Eutiquio Alvarez remplacera Gérald Allaire à la mairie de Stukely-Sud. Le nouveau magistrat souhaite amener plus de transparence au conseil.

Rappelons que M. Allaire a quitté ses fonctions au début de la séance du conseil du 11 octobre dernier, évoquant des raisons personnelles. Au moment de sa démission, la municipalité était au coeur d'un procès intenté contre elle par l'entreprise bromoise Mini Excavations G.A.L. Inc.

Une plainte en déontologie à la Commission municipale du Québec contre M. Allaire était également en suspens, mais a finalement été abandonnée à la fin d'octobre. Cette plainte faisait écho à de nombreuses mises en demeure envoyées par une douzaine de résidents du secteur, de même qu'à deux poursuites aux petites créances intentées par des citoyens.

Soulignons enfin que la gouvernance de M. Allaire était contestée par plusieurs citoyens qui se sont mobilisés au cours des derniers mois, notamment pour réclamer plus de transparence de la part des élus.

Un duel qui n'aura pas lieu

Du lot, notons M. Alvarez et son concitoyen Réjean Boutin, qui avaient tous deux rempli leur formulaire de candidature pour succéder à M. Allaire. La période de mise en candidature a pris fin vendredi dernier. 

Mardi, les deux candidats se sont rencontrés. M. Boutin a convenu de se désister au profit de son adversaire, qui selon lui en connaît davantage sur la chose municipale. « Je m'étais présenté comme maire parce que personne n'avait posé sa candidature, explique le citoyen. Je veux que le village aille bien, c'est tout. »

De plus, une élection partielle coûterait tout près de 5000 $ aux citoyens, un jeu qui n'en vaut pas la chandelle pour les dix mois que durerait le mandat avant l'élection générale de novembre 2017, estime M. Boutin, qui n'exclut pas de faire le grand saut dans l'arène municipale à ce moment-là. En attendant, le citoyen souhaite tout de même s'impliquer aux côtés du nouveau maire afin de « faire le ménage » dans les affaires publiques.

Transparence

Le nouveau maire espère pouvoir compter sur la collaboration des conseillers et de l'administration municipale. « J'espère que l'harmonie va revenir (au conseil). Il va falloir apprendre à travailler en collégialité », affirme M. Alvarez.

Projeté en politique municipale en pleine préparation du prochain budget, l'élu par acclamation compte jeter un oeil sur les finances publiques et sur la manière dont celles-ci sont administrées. « Je compte avoir un éclaircissement sur ce qu'il y a à la municipalité, ce qu'on a comme budget, voir les dépenses et ce qu'il nous reste pour 2017. Est-ce qu'on peut encore fonctionner sans s'endetter davantage ? » demande-t-il.

M. Alvarez promet la transparence à ses concitoyens. « On ne peut pas améliorer le passé, mais on peut améliorer le futur », note-t-il.

«Léger déficit» en 2016

La municipalité de Stukely-Sud terminera l'exercice budgétaire de 2016 avec un léger déficit, a annoncé le maire suppléant Charles L'Heureux-Riel lors de la séance ordinaire du conseil municipal, lundi soir. « La subvention relative au programme du Fonds sur l'infrastructure municipale rurale concernant le dossier de l'aqueduc étant versée sur dix ans, une partie de cette subvention n'est toujours pas reçue », a expliqué le maire pour expliquer le manque à gagner de 127 820 $. La municipalité avait conclu l'année 2015 avec un excédent de 145 962 $. 

Parmi les projets réalisés au programme triennal d'immobilisations, notons d'importants travaux sur le réseau routier. Sur le budget de 1 446 526 $, des contrats de 222 735,30 $ et de 559 334,20 $ ont été respectivement octroyés aux entreprises Excavations Choinière inc. pour le déneigement des chemins municipaux et à Excavation N. Jeanson Inc. pour les travaux de réfection des routes.

La quote-part pour la Sûreté du Québec et leur participation au service de sécurité incendie de Waterloo se sont pour leur part élevés à 108 191 $ et 72 737 $. La collecte des déchets et du recyclage, assurée par Services Matrec Inc., a coûté 94 716, 41 $ aux contribuables. 

Enfin, notons que le maire a reçu un salaire de 9836,88 $ et une allocation de dépenses de 4918,44 $, alors que les conseillers ont touché un salaire de 3278,96 $ et une enveloppe de 1639,48 $ pour leurs dépenses.

En 2017, la municipalité compte investir de nouveau 250 000 $ pour améliorer son réseau routier. Un montant de 25 000 $ est destiné au profilage des fossés. L'amélioration de l'éclairage des rues et de l'édifice de la mairie se verra octroyer des enveloppes de 2500 $ et de 5000 $. Marie-Ève Martel

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer