Marc Deslandes songe à se présenter comme conseiller à Bromont

Marc Deslandes songe à se présenter comme conseiller... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Marc Deslandes songe à se présenter comme conseiller municipal à Bromont aux prochaines élections. Il n'a toutefois pas encore choisi de district.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Marc Deslandes est actif dans une foule de dossiers à Bromont depuis qu'il s'y est établi il y a plusieurs années. À près d'un an des élections municipales, il songe à faire un pas de plus pour « faire progresser » sa communauté en se présentant comme conseiller municipal.

Au cours des dernières années, Marc Deslandes a créé le regroupement Gens d'affaires de Bromont et le Club canin de la localité. Il s'est aussi impliqué dans de nombreux comités municipaux, notamment ceux de la famille et de la circulation. Il estime avoir l'ADN pour faire la différence au sein du conseil municipal. «À Bromont, on a besoin de gens qui sont branchés sur la réalité de la population, qui comprennent ce qu'ils vivent au quotidien, leurs besoins (...) Ça cadre bien avec mes valeurs. Pour moi, la communauté est très importante. J'ai des connaissances en macro-économie, en finance et j'ai de l'énergie, a indiqué en entrevue celui qui a été conseiller en placements durant plus de deux décennies. Au cours des années à venir, je crois que je pourrais avoir un apport pertinent au sein du conseil.»

Selon Marc Deslandes, un des défis auxquels devra s'attaquer la prochaine mouture du conseil municipal de Bromont est de maintenir des services de qualité sans que le portefeuille des contribuables écope «exagérément». «Bromont a des actifs très attrayants. Mais la dernière chose que je voudrais voir, ce sont des gens quitter cette belle ville dynamique parce que leur évaluation foncière est trop élevée. Ou encore, voir une petite famille qui a le goût de venir s'établir ici, mais qui n'a pas les moyens parce que la marche est trop haute pour s'acheter une maison.»

«Ma vision, c'est aussi de préserver un équilibre entre la proportion de la population active et les retraités. C'est un des ingrédients pour avoir une ville en santé à moyen et long terme», a-t-il poursuivi. Sans vouloir jeter la pierre à l'administration actuelle, Marc Deslandes estime que Bromont doit mettre les projecteurs sur « un contrôle rigoureux » des dépenses. «Même si le bilan est somme toute assez positif au plan financier dans une municipalité, il y a toujours place à s'améliorer.»

Conditions

«L'intégrité est au haut de ma liste», a fait valoir le potentiel candidat aux prochaines élections lorsque questionné à propos de la valeur primordiale en politique municipale. En ce sens, Marc Deslandes «ne souhaite pas se présenter comme candidat en 2017 si la municipalité n'a pas [potentiellement] un maire qui rejoint ses [principes].»

En fait, la condition sine qua non pour qu'il plonge est de voir l'actuel conseiller du district 2, Louis Villeneuve, briguer les suffrages à la mairie. «Louis Villeneuve est un individu intègre, a-t-il dit. Il ne prend pas de décision ou de position en fonction de ses intérêts personnels. Il a une vision globale de ce que Bromont est et vers où elle doit aller. C'est aussi un gars d'équipe. C'est certain que je veux faire le saut comme conseiller s'il se présente comme maire.»

De son côté, Louis Villeneuve poursuit sa réflexion. «Je trouve ça très flatteur qu'un candidat [conseiller] de qualité comme Marc Deslandes me voit comme maire de Bromont, a-t-il dit. Mais je n'ai pas encore pris de décision en ce qui concerne mon avenir en politique municipale.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer