Un énième accident sur la route 202 à Dunham

Un accident survenu samedi vers 9 h 30, impliquant trois... (Julie Catudal)

Agrandir

Un accident survenu samedi vers 9 h 30, impliquant trois véhicules, n'a causé heureusement que des dommages matériels.

Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Dunham) Un énième accident survenu ce week-end non loin du chemin Fitchett à Dunham, sur la route 202, pousse un commerçant du secteur à dénoncer le manque de sécurité.

Un citoyen dénonce le manque de sécurité dans... (tirée de Google Maps) - image 1.0

Agrandir

Un citoyen dénonce le manque de sécurité dans le secteur de la route 202 et du chemin Fitchett à Dunham.

tirée de Google Maps

« Ça fait 25 ans que je suis dans ce coin-là et très fréquemment, des accidents passent près de survenir, a indiqué Gaétan Cusson, du centre d'arts martiaux Koundalini, à La Voix de l'Est. Parfois le pire arrive et des gens se rentrent dedans. »

L'accident impliquant trois véhicules, qui s'est produit vers 9 h 30, samedi matin, n'a causé heureusement, cette fois, que des dommages­ matériels. 

N'empêche. « J'entends souvent des pneus qui crient et je me demande ce qu'on attend pour agir avant que d'autres drames surviennent­ », ajoute M. Cusson.

Collisions fréquentes

L'homme estime que la configuration de la route, où la courbe donne une mauvaise visibilité aux conducteurs, fait en sorte que le secteur devient dangereux. La vitesse maximale sur ce tronçon de la route est de 90 km/h.

« Par exemple, des gens tentent de tourner sur le chemin Fitchett et doivent souvent complètement s'arrêter pour laisser passer des véhicules en sens inverse. Mais, le danger peut venir par en arrière de leur voiture puisque souvent les conducteurs qui arrivent de la courbe à plus de 90 km/h n'ont pas toujours le temps de freiner », explique le commerçant, qui affirme ne pas être le seul à croire que le secteur est dangereux. 

« Chaque année, des dizaines de collisions surviennent dans le coin. Une fois, il y en a eu trois dans la même semaine ! Pas toujours graves, mais quelques-unes le sont. Comme au début du mois d'octobre, lorsqu'un jeune en moto est décédé. En fait, il y a une dizaine de personnes qui sont mortes dans le coin », affirme-t-il, qualifiant la situation de « triste et déplorable ».

Plusieurs accidents graves dans le secteur

Un accident sur la route 202, non loin du poste de Brome-Missisquoi de la Sûreté du Québec (SQ), avait été signalé le 2 octobre dernier. Anthony Racine, 20 ans, circulait en motocross en direction de Dunham lorsqu'il a percuté une roulotte tirée par un véhicule. Le conducteur du véhicule, qui s'en venait en sens inverse, tournait au même moment dans une entrée privée.

La moto a été propulsée dans le fossé de l'autre voie après l'impact. Le jeune motocycliste de Bedford avait été transporté à l'hôpital Brome-Missisquoi-Perkins, où il a succombé à ses blessures. La vitesse pourrait avoir contribué à l'accident, indiquait la SQ.

Selon une recherche exhaustive effectuée dans les archives de La Voix de l'Est, quelques accidents graves seraient ainsi survenus dans ce secteur au cours des dernières années.

Gaétan Cusson affirme avoir entrepris des démarches auprès du maire de Dunham en 2013 pour tenter de faire corriger la situation. « J'ai fait une plainte. Je voulais voir ce qui pouvait être fait. Moi, tout ce que je souhaite, c'est que mes clients et les gens qui circulent soient en sécurité. À la limite, si on ne peut pas réduire la vitesse, peut-être mettre une lumière jaune clignotante pour avertir les conducteurs du possible danger qui les guette », propose-t-il.

« Ce n'est pas une zone sécuritaire­ et il faut que ça change. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer