Gymnase de l'école Saint-Romuald: le contrat a été accordé

Le gymnase de l'école Saint-Romuald coûtera 2,6 millions... (esquisse fournie par la CSVDC)

Agrandir

Le gymnase de l'école Saint-Romuald coûtera 2,6 millions de dollars à construire, soit près de 600 000 $ de moins que les estimations. L'ensemble du projet s'élève à 4,1 millions de dollars.

esquisse fournie par la CSVDC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Farnham) Les élèves de l'école Saint-Romuald de Farnham pourront profiter d'un nouveau gymnase double dès la rentrée 2017. La commission scolaire Val-des-Cerfs vient d'octroyer le contrat pour la construction de l'édifice.

En assemblée extraordinaire mardi, les commissaires de la CSVDC ont confié le mandat de construire le gymnase à la compagnie Tijaro. La firme de Coaticook s'est imposée devant sept concurrentes en déposant une soumission de 2 240 240 $ (2 576 276 $ avec taxes). La soumission la plus proche, celle de Constructions RDJ établit à Saint-Hubert, s'établissait à 2 246 400 $.

« C'est vraiment une excellente nouvelle pour la commission scolaire. C'est pas mal en bas de nos estimations », a soutenu Paul Sarrazin, président de la CSVDC. « C'est un bon 600 000 $ en bas de l'enveloppe budgétaire qu'on a pour le gymnase. »

Un montant de 3,2 millions de dollars a été prévu pour la construction d'un gymnase de deux plateaux. L'ensemble du projet s'élève cependant à 4,1 millions de dollars, a souligné M. Sarrazin. Cela inclut près de 400 000 $ pour les services professionnels (architecture, génie civile et mécanique, surveillance du chantier) et 500 000 $ pour l'aménagement de la cour de l'école - elle devra être réaménagée puisque le futur gymnase en occupera une partie - ainsi que d'un débarcadère le long de la rue Yamaska où les autobus pourront faire descendre les élèves.

« Enfin. Enfin », s'est exclamé le maire de Farnham, Josef Hüsler. Son administration travaille depuis plus de cinq ans sur ce dossier. La Ville a mis de côté 400 000 $ en 2012 pour faire avancer le projet. Après toutes les embûches, tous les délais, il s'est dit heureux que tout aille de l'avant. « Là, c'est réel. C'est toujours trop long. Mais il faut continuer de croire qu'on peut faire des choses, de taper sur le clou », a-t-il affirmé.

La défunte coopérative ambulancière de Farnham investira 100 000 $ dans le projet.

M. Sarrazin s'est réjoui que huit entrepreneurs aient soumissionné pour le contrat. « On voit que c'est un projet qui intéressait plusieurs entreprises. Ç'a joué pour nous parce qu'on a eu des prix très intéressants. Il faut rester prudent, rester sur nos gardes. Il peut avoir des coûts inattendus lors des travaux. C'est plus intéressant de travailler en commençant avec des économies que de gérer un projet où on doit couper des choses. »

Les économies réalisées pourraient permettre d'améliorer le projet, pense M. Sarrazin. Des équipements sportifs additionnels pourraient être installés dans le gymnase. « Si on peut libérer des dollars, on va pouvoir en utiliser pour ajouter des choses dans le bâtiment. Au lieu d'avoir des paniers de basket-ball qu'on doit descendre manuellement, on pourrait en avoir avec des systèmes électriques. On va examiner tout ça. »

Si le contrat pour construire le gymnase a fait l'objet de convoitise, ceux pour les services professionnels n'ont pas eu le même degré de popularité auprès des entreprises. Les appels d'offres pour dénicher un architecte et une firme de génie mécanique ont attiré chacun un seul soumissionnaire. M. Sarrazin n'a pu expliquer ce manque de concurrence.

L'architecte de Granby Caroline Dénomée a obtenu le premier contrat et Bouthillette Parizeau, une firme de Montréal, le second.

Hiver et délais

La construction du gymnase devrait être entreprise dans les prochaines semaines, a indiqué M. Sarrazin. « On espère que l'hiver ne sera pas trop dur, que ça ne provoquera pas de délais », a-t-il dit.

Quoi qu'il arrive, a-t-il assuré, les cours d'éducation physique et des activités sportives pour la communauté en soirée pourront s'y tenir dès septembre 2017. « L'enveloppe sera prête et tout sera fonctionnel. Il pourrait rester de petits travaux à faire, mais ça ne nuira pas à ce qui se passe à l'intérieur. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer