Situations financières de Waterloo, Lac-Brome et Rougemont

Le prochain budget devrait reposer sur une valeur... (Archives, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le prochain budget devrait reposer sur une valeur foncière de 334 820 300 $.

Archives, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Surplus de 250 000 $ prévu à Waterloo

Au terme d'une année 2016 riche en développement, la Ville de Waterloo devrait être en mesure de dégager un surplus d'environ 250 000 $.

La dette à l'ensemble passera cependant de 7 379 578 $ à 8 126 357 $ cette année. La dette totale, elle, devrait atteindre 14 035 000 $, comparativement à 13 114 300 $ l'an dernier, a révélé le maire Pascal Russell cette semaine, dans son discours sur la situation financière de Waterloo.

Au chapitre des activités de construction, 512 permis (construction, rénovation et autres) avaient été délivrés en date du 20 octobre, pour une valeur de 9 325 618 $. On prévoit que la vitalité de ce secteur permettra de clore l'année avec un total supérieur aux 11 985 428 $ enregistrés l'an dernier. 

En matière d'investissements, Waterloo a injecté environ 3 250 000 $ en 2016 - comparativement à près de 2 500 000 $ en 2015 - dans une foule de projets, dont le resurfaçage des rues Nord, Papineau, Beauregard, Hopkins et Victoria. Le projet résidentiel Nautiqua, l'aménagement du parc Artria et du parc des Générations, la création de la piste de poussée de bobsleigh, le nouvel affichage municipal et le remplacement du camion-échelle du service de protection des incendies sont également à la source de ces investissements. Un tel niveau de dépenses devrait être maintenu au cours des prochaines années, a indiqué M. Russell. 

Ce dernier est aussi revenu sur les efforts consentis encore cette année pour améliorer et animer le centre-ville de Waterloo. Il a également rappelé le plan d'action de la municipalité pour développer son nouveau parc industriel autoroutier.

Vers 2017

Le prochain budget, qui sera adopté le 20 décembre prochain, devrait reposer sur une valeur foncière de 334 820 300 $. « Ce qui signifie qu'en 2017, chaque sou d'imposition, par tranche de 100 $ d'évaluation, rapportera 33 482 $ à la Ville de Waterloo », a affirmé M. Russell, en précisant toutefois qu'il faudra gérer des dépenses « récurrentes et non compressibles », dont les emprunts, la couverture policière et les frais d'électricité. 

Deux projets feront l'objet de nouveaux emprunts : la réfection de la rue du Pré-Sec et l'aménagement de la nouvelle caserne de pompiers. Aucun chantier ne sera lancé sans la confirmation de ces octrois, a insisté le maire. 

Celui-ci n'a donné aucune indication quant au taux de taxation qui sera imposé aux Waterlois l'an prochain.

Revenus des élus

La rémunération annuelle des élus de Waterloo se décline ainsi : le maire reçoit 35 369 $, en plus d'une allocation de dépenses de 16 216 $. Il encaisse aussi 17 262 $ pour sa participation à la table des maires de la MRC de la Haute-Yamaska. Les conseillers municipaux ont pour leur part droit à 11 460 $, auxquels s'ajoute une allocation de 5731 $. Comme le prévoit la loi, leurs émoluments sont majorés de 15 % lorsqu'ils occupent le poste de maire suppléant. ISABEL AUTHIER

Vers un surplus de 681 000 $ à Lac-Brome

La Ville de Lac-Brome devrait dégager un surplus budgétaire d'environ 681 000 $ à la fin de l'année.

Dans son discours sur la situation financière de la Ville prononcé lundi, le maire Richard Burcombe- a indiqué que la municipalité a réalisé un tel surplus en économisant 300 000 $ en salaires et déductions à la source cette année. Elle a aussi obtenu des revenus additionnels de 250 000 $ en droits de mutation.

La dette de la Ville devrait par ailleurs s'établir au 31 décembre à 7 525 000 $, a dit M. Burcombe.

Durant l'année en cours, la municipalité a entrepris plusieurs travaux. Des dépenses de 7 315 000 $ étaient prévues dans le programme triennal d'immobilisations. Notons que la construction de réseaux d'aqueduc et d'égout dans le parc de maisons mobiles de West Brome sera entamée à l'automne 2017. Un montant de 2,1 millions de dollars est prévu. Un appel d'offres pour la préparation des plans et devis est en cours.

Parmi les principaux projets réalisés cette année, soulignons la réfection des chemins Mont-Écho, Taylor, Foster, Tibbits Hill et Scott (2 M $), des travaux de remplacement de conduits d'aqueduc et d'égout (730 000 $), l'installation de passerelles dans le sentier Quilliams (550 000 $), l'acquisition de véhicules (500 000 $) et la construction d'un abri à sel (300 000 $).

Le conseil municipal adoptera son budget 2017 ainsi que son plan triennal d'immobilisations 2017-2019 lors d'une assemblée spéciale le lundi 12 décembre. MICHEL LALIBERTÉ

Vers un budget équilibré à Rougemont

L'année 2016 devrait se terminer à Rougemont avec un équilibre budgétaire, a fait savoir le maire Alain Brière lors de sa présentation du rapport sur la situation financière de la municipalité, lundi.

Par ailleurs, à peine plus du tiers des dépenses prévues au programme triennal d'immobilisations en 2016, qui représentaient une somme de 1,19 million $, a été investi ; des travaux de pavage de l'ordre de 323 750 $ ont été reportés et d'importantes économies ont été réalisées, notamment dans les investissements dans le secteur de l'eau potable et lors de l'achat d'un nouveau camion-échelle.

Le salaire annuel des élus pour la dernière année a été de 3300 $ pour chaque conseiller, qui disposait d'une allocation de dépenses de 1670 $, alors que le maire a reçu 10 000 $ en plus d'une enveloppe de 5000 $ pour ses dépenses.

À cela s'ajoute une rétribution de 3817,63 $ pour la présence de M. Brière à la MRC de Rouville, et 150,13 $ par présence à des séances de la MRC, du comité de sécurité publique, au comité consultatif agricole, au comité de gestion des cours d'eau et au comité de sécurité incendie régional.

Les représentants prenant part au comité consultatif d'urbanisme ont touché 35 $ par réunion et ceux qui siégeaient à la Régie intermunicipale des eaux usées ont reçu 98,60 $ par réunion, à l'exception du président qui, lui, touchait 118,11 $ par présence. MARIE-ÈVE MARTEL

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer