Deux ans de prison pour l'incendiaire de la meunerie

L'auteur de l'incendie de la meunerie Côté-Paquette d'Ange-Gardien... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'auteur de l'incendie de la meunerie Côté-Paquette d'Ange-Gardien passera encore plusieurs mois en prison.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Saint-Hyacinthe) Le responsable de l'incendie qui a lourdement endommagé la meunerie Côté-Paquette d'Ange-Gardien en 2015, causant des millions de dollars de dommages, a reçu sa sentence mardi.

Couronne et défense se sont entendues pour imposer une peine de 26 mois de prison à Sébastien Champigny. « Ça peut sembler clément, mais c'est dans la fourchette des peines pour ce type de crime », a indiqué Me Sandra Bilodeau, du ministère public.

« Ça a eu des conséquences non quantifiables et non réparables. On lui donnerait 10 ans que ça ne changerait rien. Il faut tenir compte du contexte et de sa personnalité. »

L'homme de 30 ans de Saint-Pie n'avait pas d'antécédent judiciaire avant d'être condamné pour avoir mis le feu à un local où il avait travaillé. Deux jours plus tôt, il avait fait irruption au même endroit pour y voler de l'équipement informatique­ et de la moulée.

L'appât du gain, et non la vengeance, aurait été sa motivation pour le vol, a ajouté Me Bilodeau. « Il l'a fait à cet endroit simplement parce qu'il connaissait les lieux. » L'incendie avait pour but d'effacer ses traces. Il n'y avait personne d'autre sur place.

Réhabilitation

Toxicomane, M. Champigny a aussi suivi une thérapie d'un an après son arrestation, a dit son avocat, Me Marc-André Gauthier, et « il pourra continuer sa réhabilitation au pénitencier ». Son client a bien collaboré avec les autorités et fourni une déclaration écrite où il admettait ses gestes.

« Ça a eu des conséquences pour bien du monde, dont votre père qui travaille à cet endroit », a dit le juge Gilles Charpentier à l'accusé au moment d'accepter la suggestion des avocats. La suggestion est assortie d'une probation de trois ans et d'un suivi probatoire « dans le but de vous aider et d'aider la société pour ne pas que vous reveniez­ devant la cour ».

Les responsables de la meunerie Côté-Paquette n'ont pas rappelé La Voix de l'Est, mardi. Le juge Gilles Charpentier a mentionné que les frais de reconstruction du bâtiment­ s'élèvent à 38 millions $. 

« On ne peut pas penser compenser la perte d'un montant aussi astronomique. Il faut penser aux inconvénients pour les Paquette. On parle de reconstruction en 2017. Comme l'a dit la procureure, ç'a été un mal énorme. »

Couvre-feu

Deux mois de détention préventive doivent être retranchés de la sentence imposée à Sébastien Champigny. Il était détenu de nouveau depuis août. À cette date, il avait été arrêté alors qu'il circulait à vélo alors qu'il devait respecter un couvre-feu. Il avait fourni une fausse identité dans l'espoir de ne pas être reconnu.

Quant à l'équipement informatique volé, il sera restitué à l'entreprise­ Côté-Paquette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer