Vers un parc industriel écoresponsable

Pierre Fillion, PDG du Conseil des industries durables,... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Pierre Fillion, PDG du Conseil des industries durables, Patrick St-Laurent, directeur général de Granby Industriel et Éric Tessier, directeur développement industriel, ont annoncé mardi que le parc industriel de Granby veut devenir un modèle en matière de développement durable.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le parc industriel de Granby veut devenir un modèle en matière de développement durable. Une démarche a été entreprise pour en faire le premier parc industriel écoresponsable au Canada, a annoncé mardi le directeur général de Granby Industriel, Patrick St-Laurent.

Déjà, une première cohorte d'une dizaine d'entreprises (voir encadré) prêtes à adhérer au Programme de certification écoresponsable a été formée le mois dernier. Et il est déjà prévu de lancer de nouvelles cohortes au printemps et à l'automne 2017, a souligné M. St-Laurent. 

« Le parc industriel va être le premier du genre au Canada. (...) On va travailler à tous les niveaux ensemble pour faire de Granby un modèle international reconnu », a déclaré le président-directeur général du Conseil des industries durables (CID), Pierre Fillion, à l'occasion d'un point de presse. 

Concrètement, les entreprises participantes au programme s'engagent à mettre au coeur de leurs pratiques - et de celles de leurs employés - le développement d'une culture du développement durable. Font notamment partie de ce groupe : Granby Industriel, L.B. Maple Treat, NSE Automatech, le Zoo de Granby et Polyform, cette dernière étant déjà engagée dans le processus.

À ce jour, une soixantaine d'entreprises au Québec ont obtenu la certification écoresponsable. Mais elles sont éparpillées aux quatre coins de la Belle Province­, note M. Fillion. La particularité du projet de Granby est de miser sur une concentration d'entreprises prêtes à partager une approche commune.

Démarche

Il en coûtera près de 8000 $ aux entreprises pour prendre part au programme de certification. Granby­ Industriel laisse toutefois savoir que 50 % des coûts seront assumés par deux partenaires gouvernementaux qui feront l'objet d'une annonce subséquente.

Les entreprises participantes auront ainsi droit à une démarche structurée et à un accompagnement personnalisé de 40 heures par le CID, chargé de gérer le programme. « On va faire des recommandations sur les forces et faiblesses de l'organisation. On va faire un plan d'action qui va donner, sur un horizon de deux à dix ans, toutes sortes d'actions sur les quatre dimensions (économique, environnemental, social et gouvernance) de l'organisation », dit Pierre Fillion.

La démarche doit se déployer sur quelques mois, de sorte que les premières certifications, renouvelables aux deux ans, pourraient être émises au printemps.

Bénéfices

Selon le CID, les entreprises certifiées pourraient observer, entre autres bénéfices, une diminution de leurs coûts en énergie, une réduction des déchets, une augmentation du chiffre d'affaires et de la productivité, une réduction du taux de roulement ainsi qu'une amélioration des conditions de travail et du mieux-être des employés. 

« Dans un contexte international, c'est sûr que cette certification-là va permettre aux entreprises - et à Granby -, en respectant les principes de développement durable, de devenir un lieu privilégié pour l'implantation de nouvelles entreprises. Elle va attirer de nouveaux investisseurs dans notre parc industriel, souligne pour sa part le directeur développement industriel de Granby Industriel, Éric Tessier­. Ça va permettre de développer un branding qui correspond de plus en plus aux soucis et aux réalités­ du milieu industriel. »

Selon lui, les entreprises certifiées écoresponsables pourraient en outre être avantagées, c'est-

à-dire obtenir plus de points, dans le cadre d'appel d'offres. 

Patrick St-Laurent précise que les entreprises existantes du parc industriel seront invitées à devenir, elles aussi, écoresponsables. Même chose pour les nouvelles entreprises qui s'implanteront à Granby.

« On va tantôt être 10, 20, 30, 40, 100 entreprises de Granby et on va probablement être la plus grande concentration d'entreprises écoresponsables. Et ça, ça amène des symbioses industrielles. On va travailler dans des systèmes à boucles fermées, où les rejets de un pourraient devenir la matière première de l'autre. On va vraiment s'en aller vers le changement de la trajectoire de la planète », lance Pierre Fillion du CID.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer