Front commun du communautaire

Le directeur général de la CDC Haute-Yamaska, Sylvain... (Janick Marois)

Agrandir

Le directeur général de la CDC Haute-Yamaska, Sylvain Dupont et la coordonnatrice de la Dynamique des Handicapés de Granby et Région (DHGR), Marie-Christine Hon.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Les organismes d'action communautaire feront front commun dans le cadre d'un mouvement national les 7, 8 et 9 novembre afin de revendiquer le respect de leur autonomie et un rehaussement de leurs subventions de base. Différents moyens de pression, dont une grève, sont à prévoir.

Une assemblée de la Corporation de développement communautaire... (Janick Marois) - image 1.0

Agrandir

Une assemblée de la Corporation de développement communautaire (CDC) aura lieu à la terrasse Johnson le 8 novembre prochain, beau temps mauvais temps.

Janick Marois

Localement, plusieurs actions sont prévues, dont une rencontre avec le député François Bonnardel, ainsi qu'une assemblée extérieure symbolique - beau temps, mauvais temps - des membres de la Corporation de développement communautaire (CDC) à la terrasse Johnson.

Plusieurs organismes communautaires fermeront leurs portes entre le 7 et le 9 novembre. D'autres ont préféré adopter des moyens de pression, comme ne pas répondre au téléphone en laissant un message explicatif, réduire les heures d'ouverture ou annuler toutes les activités.

La Barak a fait preuve d'imagination en organisant une activité avec les jeunes... mais en ne leur fournissant aucun matériel. « Les jeunes devront user de leur débrouillardise et créativité pour pallier les coupures et réaliser l'activité », peut-on lire dans le communiqué.    

Point de presse

Dans un point de presse tenu lundi à l'extérieur, le directeur général de la CDC Haute-Yamaska, Sylvain Dupont, et la coordonnatrice de la Dynamique des Handicapés de Granby et Région (DHGR), Marie-Christine Hon, ont indiqué qu'ils ne s'attendaient pas à ce que la météo soit favorable lors de l'assemblée prévue le 8 novembre. Les intervenants devront vraisemblablement enfiler tuque et mitaines et se réchauffer à l'aide de couvertures. 

« Les personnes n'attendent pas qu'il fasse beau pour venir nous voir », a fait valoir Mme Hon, soulignant la situation difficile des gens bénéficiant du secours des organismes­ communautaires. 

Un guide sur les besoins des organismes communautaires et la situation actuelle à laquelle ils font face sera distribué aux passants pour les sensibiliser. 

« Les subventions sont gelées, on peut bien geler un peu nous aussi », a lancé en boutade Marie-Christine Hon. 

Des organismes se voient forcés de réduire leurs heures afin d'assurer leur survie, affirme Sylvain Dupont. « Nos organismes manquent de financement et connaissent des coupures. Ils sont au pied du mur », déplore le DG de la CDC. 

« Certains vont réduire les heures de travail et d'autres vont fermer quatre semaines durant l'été au lieu de trois », ajoute-t-il, en y allant d'un constat qui revient depuis des mois : les besoins augmentent, mais le financement diminue.

Rencontre des députés

Ce sont quelque 4000 organismes partout dans la province - dont plus de 50 en Haute-Yamaska - qui s'unissent. « Il s'agit de la première fois que les organismes, tous secteurs confondus, agissent ensemble », fait remarquer Sylvain Dupont. 

Le 7 novembre, les 125 députés provinciaux recevront la visite des groupes communautaires. « On veut faire entendre le message aux élus. À Granby, nous avons la chance, même s'il est dans l'opposition, d'avoir un député (François Bonnardel) qui travaille constamment et qui est déjà bien au courant de la situation des groupes communautaires », estime M. Dupont. 

Pour la dernière journée du 9 novembre, un autobus rempli partira en direction de Sherbrooke pour participer à un grand rassemblement où se tiendront une conférence, une marche ainsi qu'une soupe populaire.

Le même jour, une cinquantaine de personnes se rendront à Sherbrooke­ pour prendre part à une grève. Conférence, distribution d'une soupe populaire­ et marche sont au menu.

Des situations réelles

Dans le guide qui sera remis à la population, l'organisme présente des cas réels, accompagnés de noms fictifs. 

« Sur un côté du document, on voit un État qui serait responsable et qui maintient les services pour sa population. De l'autre, ce sont des scénarios qu'on voit avec le gouvernement actuel, des cas qui sont réels. Point de vue visuel, on a coupé les logos des organismes en deux pour montrer qu'il y a des coupures », explique Sylvain Dupont, le directeur général de la CDC Haute-Yamaska.

Ernest, un homme de 45 ans qui habite à Saint-Alphonse-de-Granby, ne peut plus payer seul le coût important de ses médicaments. De plus, il perd 10 heures de service de maintien à domicile à la suite de la réorganisation du programme.

Il perd des heures de travail et du salaire parce que le transport adapté n'est pas disponible pour l'intermunicipale et constate que sa santé physique et mentale se détériore, lit-on dans le document.

Karine et Jean, parents d'une famille recomposée avec deux enfants (une de 4 ans et l'autre de 14), doivent retirer la cadette de la garderie pour économiser, à cause de la nouvelle tarification relative aux revenus familiaux. Ils vivent un surendettement. Jean ne trouve pas de travail en raison d'un manque de formation et connaît une baisse d'estime de soi. Karine a des horaires plus difficiles par manque de personnel. Les tensions- mettent le couple en péril.

« C'est la triste réalité », déplore M. Dupont, en affirmant, de concert avec la coordonnatrice de la Dynamique des Handicapés de Granby et Région, Marie-Christine Hon, que la situation des trois personnes serait meilleure avec un gouvernement soutenant les organismes communautaires autonomes. Antoine Lacroix

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer