Collège Mont-Sacré-Coeur bien placé dans le palmarès des écoles

« L'actualité étant ce qu'elle est ces jours-ci, c'est... (Janick Marois, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

« L'actualité étant ce qu'elle est ces jours-ci, c'est une nouvelle qui fait du bien », a reconnu le directeur du Collège Mont-Sacré-Coeur, Claude Lacroix.

Janick Marois, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Le Collège Mont-Sacré-Coeur figure en tête des écoles secondaires de la région d'après le palmarès provincial 2015 de l'Institut Fraser, publié samedi par le Journal de Montréal. Avec une cote globale de 8,1, l'établissement de Granby se retrouve à égalité au 69e rang parmi les 459 écoles répertoriées.

L'actuel directeur du Collège Mont-Sacré-Coeur, Claude Lacroix, reconnaît que la nouvelle tombe à point. L'institution locale a récemment été ébranlée par des allégations voulant qu'une douzaine de frères du Sacré-Coeur aient commis des agressions sexuelles répétées sur des élèves il y a plusieurs décennies, alors qu'ils y enseignaient.

« L'actualité étant ce qu'elle est ces jours-ci, c'est une nouvelle qui fait du bien, reconnaît M. Lacroix. Les dernières semaines ont été très difficiles. »

« Dans mes interventions médiatiques, j'ai voulu démontrer la différence entre ce qui s'est passé des années 40 à 80 et ce qui se passe aujourd'hui. Je suis fier de montrer ce qu'est notre école en 2016. (...) Si les allégations s'avèrent vraies, c'est terrible. Mais je n'ai aucun contrôle là-dessus. »

Après avoir vu sa cote globale baisser de 8,5 (2013) à 7,8 (2014), le Collège Mont-Sacré-Coeur retrouve donc une trajectoire montante. 

Le palmarès indique que les élèves de l'école ont généralement bien fait dans les matières évaluées, et plus particulièrement en « langue seconde » (moyenne de 82,9 %). Fait rare, l'écart est quasiment inexistant entre le rendement des garçons et des filles en mathématiques. 

« L'an dernier, notre taux de diplomation a été de 100 %, souligne Claude Lacroix. On en est très fiers. »

« Contrairement à d'autres écoles, nous ne faisons pas de tests d'admission. Et malgré ça, nos élèves performent très bien », ajoute-t-il. 

Seul autre établissement privé situé sur le territoire couvert par La Voix de l'Est, l'école du Verbe divin se retrouve à égalité au 109e rang provincial avec une cote globale de 7,3, en baisse de 0,3 point par rapport à 2014. 

Jean-Jacques-Bertrand se démarque

Dans le secteur public, l'école Jean-Jacques-Bertrand devance ses compétitrices de la région avec une cote globale de 6,5, à égalité en 153e position.

Les sections francophone (6,1) et anglophone (4,5) de l'école Massey-Vanier de Cowansville, l'école Wilfrid-Léger de Waterloo (5,9), la polyvalente Robert Ouimet d'Acton Vale et l'école de la Haute-Ville de Granby (5,1) sont également en ascension comparativement au bulletin de 2014. 

Les écoles Monseigneur-Euclide-Théberge de Marieville (5,1), Joseph-Hermas-Leclerc de Granby (4,7) et Paul-Germain-Ostiguy de Saint-Césaire affichent quant à elles un recul. 

Les écoles L'Envolée de Granby et Monseigneur-Desranleau de Bedford ne sont pas répertoriées.

Notons que le classement de l'Institut Fraser est dominé par les écoles privées montréalaises Pasteur (Pavillon Khalil Gibran) et Jeunes Musulmans Canadiens, qui ont obtenu une cote parfaite de 10. 

À la lecture du palmarès, on constate par ailleurs que « science et technologie » semble être la matière qui donne le plus de fil à retordre aux élèves du secondaire, et ce, partout dans la province.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer