La conseillère Labbé craint une hausse de taxe à Cowansville

« Une hausse de taxe résidentielle est quasi inévitable,... (Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

« Une hausse de taxe résidentielle est quasi inévitable, mais à quelle hauteur? », s'interroge la conseillère de Cowansville Corinne Labbé.

Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) L'endettement de la Ville de Cowansville contraindra-t-il le conseil municipal à augmenter le taux de taxation en janvier ? La conseillère Corinne Labbé le craint. Elle espère que toute hausse n'excédera pas l'indice des prix à la consommation.

Disant vouloir sensibiliser les citoyens à la réalité financière de la Ville, Mme Labbé croit qu'ils doivent en avoir un fidèle portrait. La dette à long terme était de 25,9 millions de dollars, a-t-elle dit vendredi matin lors d'un point de presse. Ce montant augmentera à plus de 30 millions de dollars, croit-elle, citant les nombreux travaux effectués ou en cours cette année. « Une hausse de taxe résidentielle est quasi inévitable, mais à quelle hauteur ? », s'interroge-t-elle.

Dans son programme triennal d'investissement, la Ville a dépensé - ou est en voie de le faire - 11,171 millions de dollars pour plusieurs projets. Ces chantiers ont nécessité des emprunts de 9 051 500 $. Le taux de taxation résidentielle se situe à 96 ¢ par 100 $ d'évaluation.

Mme Labbé reconnaît d'emblée avoir voté en faveur du budget 2016 comprenant des dépenses de cette ampleur et des emprunts. « On a accepté ces projets avec clairvoyance et lucidité », assure-t-elle.

Cela dit, la représentante du quartier de Ruiter pense que le temps est venu, toutefois, de « ralentir la cadence » dans les prochaines années. La Ville, dit-elle, profite de bons taux d'intérêt pour ses emprunts en ce moment. Elle a quand même payé, fait-elle remarquer, 3,5 millions de dollars cette année pour les rembourser, dont 740 000 $ en intérêts. Qu'arrivera-t-il, demande-t-elle, si les taux d'intérêt finissent par remonter ? Mieux vaut jouer de prudence, pense-t-elle.

En plus, explique Mme Labbé, la Ville devra faire face à de nouvelles dépenses dans les prochaines années. Elle cite le futur service de collecte des matières organiques ainsi que l'installation de compteurs d'eau pour les industries, commerces et institutions sur le territoire. Quels impacts auront ces projets sur le compte de taxes des citoyens ? , demande l'élue. Elle interpelle le maire en lui demandant un engagement qu'une éventuelle hausse du taux de taxation ne dépasse pas l'IPC.

Bonne question, mauvaise tribune

Le questionnement de Mme Labbé- est parfaitement légitime, selon le maire Arthur Fauteux. Spéculer publiquement sur les décisions que prendra le conseil ne l'est pas du tout, signale-t-il. « Mme Labbé a une tribune privilégiée pour faire part au conseil de ses idées et de ses inquiétudes concernant la dette. C'est le bon endroit pour le faire. Qu'elle le fasse sur la place publique, alors qu'on a commencé nos rencontres sur le budget (2017), je ne comprends pas ce qu'elle chercher à prouver. C'est toute une éthique de travail », a-t-il dit avec ironie.

Perplexe face à la sortie médiatique de la conseillère, M. Fauteux s'est interrogé sur ses desseins. « C'est comme si elle préparait une augmentation de taxes. »

Le maire n'a pas voulu se commettre sur la question du niveau du taux de taxation résidentielle en 2017, disant « qu'il était trop de bonne heure pour ça ». Il a cependant rappelé que le taux était de 1,68 $ lorsqu'il a été élu maire en 1998. Il est maintenant de 96 ¢, indique-t-il.

Une rencontre budgétaire importante est prévue le 5 novembre, a-t-il dit. Tous les élus entendront à tour de rôle les directeurs des différents services. Ceux-ci expliqueront en détail tous les projets à considérer pour 2017. « On va arriver tôt le matin et repartir en fin de journée et se rencontrer encore dans les jours suivants. On travaille fort pour produire un bon budget », a dit le maire.

Le budget sera présenté aux citoyens en décembre lors d'une assemblée extraordinaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer