Sages-femmes: un point de service ouvrira à Granby en décembre

L'instigatrice de la pétition réclamant l'implantation d'un service... (Janick Marois)

Agrandir

L'instigatrice de la pétition réclamant l'implantation d'un service de sages-femmes à Granby, Caroline Jacob, est très fière que le mouvement ait trouvé un écho favorable à Québec.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Comme l'a évoqué en primeur La Voix de l'Est en mai dernier, les futures mères de la région qui veulent être suivies par une sage-femme n'auront plus à se rendre à la maison de naissance de Sherbrooke. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, vient d'annoncer l'ouverture d'un point de service à Granby en décembre.

Les deux maisons de naissance les plus proches des territoires de la Haute-Yamaska et de Brome-

Missisquoi sont situées à Sherbrooke et à Richelieu, ce qui oblige les femmes enceintes d'ici à parcourir des centaines de kilomètres dans le cadre de leur suivi de grossesse. Une pétition avait par ailleurs été lancée en septembre 2015 afin d'obtenir un point de service dans la région. Environ 2000 personnes avaient endossé la cause. 

De toute évidence, la démarche, chapeautée par le regroupement Les sages-femmes du Québec, a trouvé un écho favorable. 

« C'est bien de voir que les efforts de notre groupe ont porté leurs fruits. Il y a bien des femmes qui vont se réjouir de l'annonce d'un point de service de sages-femmes à Granby. C'est vraiment une bonne nouvelle, a confié l'instigatrice du mouvement, Caroline Jacob, elle-même enceinte de cinq mois. D'ailleurs, je serai une des premières à être suivies ici plutôt qu'à Sherbrooke. »

« L'option de recourir aux services d'une sage-femme pour mettre au monde son enfant suscite déjà une forte adhésion dans la région et le nombre de familles qui demandent ce type de services nécessitait d'élargir le territoire de desserte », a indiqué par voie de communiqué Gaétan Barrette. 

Rappelons que le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie avait déposé en mai une demande à Québec pour l'implantation d'un point de service à Granby. 

Cohésion

Le suivi de grossesse sera assuré par des sages-femmes dans l'établissement sis au 261, rue Laurier, a indiqué Johanne Fleurant, directrice adjointe des programmes jeunesse au CIUSSS de l'Estrie. Les services de périnatalité 0-5 ans y seront également regroupés au cours de la prochaine année. « On veut avoir un esprit d'équipe entre les sages-femmes et les infirmières qui font les prélèvements auprès des femmes enceintes », a-t-elle mentionné. 

Deux sages-femmes, une aide natale et une secrétaire seront en poste à Granby dès décembre. Une enveloppe de 50 000 $ est prévue pour aménager les locaux et l'achat d'équipements. Le budget récurrent du point de service frôle le demi-million de dollars. 

« À terme, nous avons la somme nécessaire pour quatre sages-femmes, a mentionné Mme Fleurant. L'objectif est d'avoir 160 femmes suivies pour le territoire de Granby/Cowansville. Ce qu'on souhaite, c'est d'atteindre 10 % des naissances en Estrie faites par des sages-femmes. Au fur et à mesure que la demande augmentera, on va accroître les effectifs. »

Selon Johanne Fleurant, une quarantaine de futures mères de la région ont eu recours aux services de sages-femmes au cours de la dernière année. Celles qui sont actuellement suivies à la maison de naissance de Sherbrooke, a-t-elle précisé, pourront faire la transition vers le point de service de Granby lors de son ouverture.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer