Des citoyens inquiets pour le point de service du CLSC à Sutton

La résidente de Sutton Diane Ferland milite en... (Catherine Trudeau)

Agrandir

La résidente de Sutton Diane Ferland milite en faveur du maintien des services de prélèvements et de soins ambulatoires dans la municipalité.

Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Sutton) Le point de service du CLSC La Pommeraie, qui offre des prélèvements et des soins ambulatoires à même les locaux du centre de santé Sutton, pourrait être relocalisé en dehors du territoire de la municipalité. Ceci au grand dam de certains usagers. Le bail prend fin le 31 décembre et n'a pas été renouvelé. Jusqu'ici, la recherche de nouveaux locaux au coeur de Sutton est demeurée vaine, a appris La Voix de l'Est. La décision définitive doit être dévoilée le 31 octobre.

Un comité de citoyens se met actuellement en branle pour que le point de service soit maintenu à Sutton. « Le CIUSSS [Centre intégré de santé et de services sociaux] de l'Estrie nous répète sans cesse l'importance de maintenir des services de proximité pour les citoyens. On ne peut pas se permettre de perdre nos services de santé locaux à Sutton. Les besoins sont importants en raison du vieillissement de la population », a indiqué Diane Ferland, qui chapeaute le regroupement. 

Selon la conseillère aux communications du CIUSSS de l'Estrie, Marie-France Thibault, le propriétaire du Centre de santé Sutton aurait signifié il y a quelques mois qu'il ne renouvellerait pas le bail pour le point de service. Vérifications faites auprès de la clinique, les locaux seront utilisés dès 2017 « pour offrir plus de services aux usagers ». 

Impasse

Le CIUSSS de l'Estrie aurait tenté durant plusieurs mois de dénouer l'impasse. « Avant de lancer un appel d'offres [de location] public, on a fait le tour de tous les organismes locaux et on a consulté la municipalité pour voir si on pouvait héberger [le point de service] à Sutton quelque part. Ça n'a pas été positif », a mentionné la porte-parole de l'organisation.

Un appel d'offres s'échelonnant du 6 au 17 août a donc été lancé. Une séance d'information a eu lieu le 23 août au centre d'hébergement de Sutton, rue Western. Une poignée de citoyens y ont pris part, a confirmé Marie-France Thibault. L'ouverture des soumissions était au calendrier le 7 septembre. 

Selon le document, l'espace locatif recherché doit être situé à Sutton dans un quadrilatère bien précis. Celui-ci est délimité au nord par le chemin Dyer, à l'est par la rue Highland, au sud par le chemin Billings et à l'ouest par la rue de Bromont. Les locaux doivent avoir une superficie minimale de 100 mètres carrés, être accessibles aux personnes handicapées et aménagés pour accueillir le point de service du CLSC d'ici le 12 décembre. Le bail serait de cinq ans.

Or, aucun candidat ne s'est manifesté. L'ouverture des enveloppes scellées a donc été reportée une première fois au 14 septembre, puis au 28 septembre, sans qu'aucun soumissionnaire réponde à l'appel d'offres. « On est donc retournés voir la Ville de Sutton pour voir s'il y avait d'autres possibilités [d'espaces locatifs]. Mais il n'y avait pas d'options », a soutenu la représentante du CIUSSS de l'Estrie

L'organisation étudie actuellement différents scénarios, mais n'a pas voulu en préciser la teneur au journal. « La solution finale retenue sera dévoilée lundi. [...] Notre but n'est pas d'éloigner les services de cette population. Bien au contraire, a dit Mme Thibault. Mais c'est possible que ça survienne. Il n'est toutefois pas question d'une fermeture. »

Le maire de Sutton, Louis Dandenault, s'est dit interpellé dans ce dossier. « Le service de prélèvement et les soins de santé [du CLSC] sont très importants pour la population de Sutton. On ne veut pas les perdre, a-t-il fait valoir. On va tout faire pour que ça demeure ici. [...] J'ai peut-être des pistes de solutions. »

Mobilisation

Diane Ferland connaît bien le système de santé puisqu'elle y a oeuvré en tant qu'infirmière durant une trentaine d'années. Elle a également été membre du comité des usagers du défunt CSSS La Pommeraie, désormais affilié au CIUSSS de l'Estrie. Selon elle, la décentralisation du point de service du CLSC aurait des effets « très néfastes » pour les usagers de la communauté. Mais loin d'elle l'idée de jeter la pierre aux dirigeants de la clinique pour ce qui arrive.

« Le centre de santé Sutton dessert extrêmement bien la population. On y offre des services de grande qualité. Mais une chose est certaine, on n'améliorera pas les choses en obligeant la population à rouler pendant des kilomètres pour avoir accès à des services de prélèvements (prises de sang) et pour voir une infirmière pour un problème de santé. On ne peut pas décider d'agir, de prendre une décision, sans consulter la population. C'est inconcevable ! », a-t-elle clamé. 

En ce sens, Mme Ferland met actuellement sur pied un comité de citoyens qui militera pour le maintien de ce service à Sutton. Les gens intéressés à s'impliquer peuvent la contacter par courriel à diane.ferland@hotmail.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer