Ferme Héritage Miner: un territoire d'intérêt patrimonial?

«La Ferme va avoir 100 ans en 2018, si...

Agrandir

«La Ferme va avoir 100 ans en 2018, si je ne me trompe pas. (...) C'est la seule en son genre dans le coin de Granby. On ne comprend pas pourquoi on n'est pas d'intérêt patrimonial», se désole la présidente du conseil d'administration de la Ferme Héritage Miner, Manon St-Louis.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La Ville de Granby n'a pas identifié la Ferme Héritage Miner (FHM) comme un territoire d'intérêt patrimonial dans la nouvelle mouture de son plan d'urbanisme. Une décision que n'arrive pas à s'expliquer le conseil d'administration de l'organisme chargé de la gestion du site.

«On ne comprend juste pas», a laissé tomber la présidente du C.A., Manon St-Louis. «Pour nous, c'est juste logique. On est ici entre autres pour la mise en valeur du patrimoine et de la famille Miner, qui est une des familles fondatrices de Granby», fait-elle valoir.

Cette décision du conseil municipal est d'autant plus contradictoire, croit Mme St-Louis, que la Ferme Héritage Miner a reçu l'aide de Patrimoine Canada pour effectuer des travaux de réfection des bâtiments sur le site.

Selon le site internet de la FHM, un des buts de l'organisme à but non lucratif responsable de l'endroit est de «protéger, restaurer et entretenir le patrimoine historique, naturel et bâti du site de la ferme Miner de Granby».

«La Ferme va avoir 100 ans en 2018, si je ne me trompe pas. (...) C'est la seule en son genre dans le coin de Granby. On ne comprend pas pourquoi on n'est pas d'intérêt patrimonial», reprend la présidente du conseil d'administration.

Représentations

Les membres du conseil d'administration ont noté que la FHM n'apparaissait pas sur la liste des territoires d'intérêt patrimonial du nouveau plan d'urbanisme lors de la publication d'un avis public le 20 septembre dernier. Sont recensés sur cette liste: l'église Unie, l'église Notre-Dame, le parc Victoria, l'ensemble industriel de la rue Cowie, le cimetière de la rue Cowie et le couloir de la rivière Yamaska attenant, l'église Saint-George et l'église Sainte-Famille.

Des représentations ont ainsi été effectuées par la suite, dont auprès du directeur du service d'urbanisme, Dominique Desmet, afin que la Ferme y figure, note Manon St-Louis. Il a aussi été demandé qu'elle soit inscrite sur la liste des territoires d'intérêt récréotouristiques.

Il semble que la Ferme avait obtenu gain de cause. Mais la situation a été révisée lors de l'adoption du plan d'urbanisme en début de semaine, à l'occasion d'une séance extraordinaire du conseil.

M. Desmet a alors précisé que le dossier de la Ferme Héritage Miner a été discuté par les élus en séance préparatoire. «Ça a fait l'objet de plusieurs discussions, mais finalement, le voeu de la Ville est de ne pas l'identifier, au moment où on se parle, au plan d'urbanisme à titre de territoire d'intérêt patrimonial. Ça va être à enlever du plan d'urbanisme pour l'adoption de ce soir», a fait valoir M. Desmet, sans qu'aucun commentaire ne soit ajouté par les membres du conseil.

Manon St-Louis dit avoir communiqué cette semaine avec les autres membres du conseil d'administration pour discuter de la situation, dont avec la conseillère municipale Denyse Tremblay, qui représente la Ville à titre d'observatrice. Mais elle affirme n'avoir eu aucun retour de sa part.

Le maire ne veut pas s'engager trop vite

Le conseil municipal de Granby doit d'abord se pencher sur une demande d'aide financière de la Ferme Héritage Miner (FHM) avant de statuer sur son intérêt patrimonial, affirme le maire, Pascal Bonin.

«La Ferme Héritage Miner a fait une demande monétaire substantielle pour les deux prochaines années. Le conseil va délibérer là-dessus lundi. Je pense que ça ne serait pas sage ni adéquat pour le conseil de déclarer que la Ferme est patrimoniale avant qu'une décision soit prise», a laissé tomber le maire.

Ce dernier souligne par ailleurs que la demande de la FHM est contraire au protocole d'entente conclu avec la Ville de Granby. Car celui-ci stipule qu'il n'y aura pas d'autres sommes d'argent versées à l'organisme, alors qu'il a reçu de la Ville quelque 500 000 $ (en argent et en services) par le passé.

Les élus devront ainsi se pencher à nouveau sur la question. Mais, déjà, Pascal Bonin laisse planer peu de doute sur sa position. Très critique par le passé à l'endroit de la Ferme lorsqu'il siégeait à la table du conseil comme conseiller municipal, il affirme ne pas avoir changé d'avis.

«Je suis encore sur le même point. Pour moi, la Ville n'a pas à donner d'argent à la Ferme. Mais je leur ai donné des chances. Je n'ai fait aucune ingérence. On a laissé la Ferme essayer de s'épanouir. On a payé pour des expositions. On a bonifié l'entente en leur donnant plus de services. J'ai été extrêmement bon joueur», dit-il.

Dans les circonstances, le maire dit en outre ne pas apprécier que la FHM ait fait des «pressions sur les fonctionnaires» afin qu'elle soit reconnue d'intérêt patrimonial. «La décision revient au conseil municipal», tranche Pascal Bonin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer